Y a-t-il eu un culte de personnalité pour le cardinal à la cathédrale le vendredi 12 janvier ?

Y a-t-il eu un culte de personnalité pour le cardinal à la cathédrale le vendredi 12 janvier ?

Prendre la décision de s’attaquer sans cesse à l’Eglise catholique est une chose. Ecrire des textes avec des informations fiables en est une autre. Ce

Diocèse de Bunia : Mgr Léonard Dhejju, évêque émérite a été conduit à sa dernière demeure
Mgr Fridolin Ambongo a présidé sa première messe chrismale dans l’archidiocèse de Kinshasa
Diocèse de Kabinda : Mgr Masengo a été inhumé dans la cathédrale saint Martin et l’abbé Richard Kitengie élu administrateur diocésain

Prendre la décision de s’attaquer sans cesse à l’Eglise catholique est une chose. Ecrire des textes avec des informations fiables en est une autre. Ceux qui ont pris la décision d’écrire contre l’Eglise catholique ou contre sa hiérarchie ont-ils pris la regrettable décision de n’écrire que des textes cousus des mensonges.

Faut-il descendre jusqu’au niveau des caniveaux, comme l’a dit Lambert Mende, l’inusable ministre du gouvernement du pouvoir, pour s’attaquer sans cesse à la CENCO, aux évêques en général et au cardinal en particulier.

Quand quelqu’un est décidé de voir noir là où tout le monde voit blanc, on ne peut rien faire. Y a-t-il eu un culte de personnalité pour le cardinal à la cathédrale le vendredi 12 janvier ? Les propos attribués à l’abbé Donatien Nshole ont été bel et bien prononcés par ce dernier. Mais, il faut avoir l’honnêteté de les placer dans leur contexte. Ces propos ont été dits par l’abbé mais pas durant la messe. C’était le jeudi 11 janvier 2018 au centre interdiocésain. L’abbé a été invité par la presse à résumer en lingala la déclaration de la CENCO relative à sa dénonciation contre les attaques à l’Eglise catholique et à sa hiérarchie.

En replaçant les propos dans son contexte, toute l’argumentation évoquant un culte de personnalité pour le cardinal ne tient plus débout. Seuls les médiocres y ont cru.

Il y a eu bel et bien une messe en mémoire des victimes de la marche du 31 décembre 2017 à la cathédrale et l’homélie de Mgr Bafuidinsoni était d’un niveau intellectuel très élevé pour être comprise par les médiocres. En témoigne le recours aux propos de l’abbé Donatien Nshole prononcés le jeudi 11 janvier au centre interdiocésain mais curieusement placés à la messe dite à la cathédrale le vendredi 12 janvier 2018. Les médiocres n’ont rien pigé de tout ce qu’a dit l’évêque auxiliaire de Kinshasa.

Les chrétiens catholiques ne vont pas supplier leurs évêques à descendre jusqu’au caniveau pour faire comprendre leurs messages aux médiocres. Ils (chrétiens catholiques) ne peuvent qu’inviter ces derniers (médiocres) à se taire et à ne pas faire des réseaux sociaux leur milieu de prédilection pour transmettre leur médiocrité à la face du monde. A bon entendeur…

Agence DIA

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :