Xénophobie en Afrique du Sud : Les laïcs catholiques de la RDC invitent la population à intensifier les séances de prière pour ne pas tomber à la tentation

Xénophobie en Afrique du Sud : Les laïcs catholiques de la RDC invitent la population à intensifier les séances de prière pour ne pas tomber à la tentation

Dans une lettre ouverte à l’attention du Vice-Ministre des affaires étrangères et Congolais de l’étranger, le Bureau National du Conseil de l’Apostola

Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa élu président de l’ANC et candidat du parti aux élections en 2019
Après une rencontre avec l’opposition congolaise, l’ANC a exprimé sa préoccupation sur le scrutin du 23 décembre
Les hommes d’affaires congolais et sud-africains harmonisent leurs idées

Dans une lettre ouverte à l’attention du Vice-Ministre des affaires étrangères et Congolais de l’étranger, le Bureau National du Conseil de l’Apostolat  des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC), plate-forme de tous les groupes, mouvements et associations des laïcs catholiques de la République Démocratique du Congo (RDC), dit suivre avec grande attention, émoi et frayeur, à travers diverses sources médiatiques, depuis quelques jours, « la commission des actes xénophobes et barbares d’un autre âge dont sont victimes nos compatriotes dans certaines villes de la République Sud-Africaine », indique la lettre ouverte dont l’agence Diacenco s’est procurée une copie.

Malheureusement, poursuit la correspondance des laïcs catholiques, ces actes xénophobes « s’ajoutent aux cas d’expulsions brutales dont les Congolais étaient victimes, dans un passé récent, en Angola et au Congo-Brazzaville, au nom d’une certaine lutte contre la migration dite clandestine dans ces pays ».

A cet effet, ils ont formulé quelques recommandations : Au gouvernement congolais par exemple, d’ « assurer la protection de nos compatriotes en RSA ; au peuple congolais : « d’intensifier des séances de prière et s’inspiré du Bienheureux Isidore Bakanja, patron des laics catholiques congolais  pour ne pas tomber dans la tentation  de la vengeance».

Il faut rappeler que le jeudi dernier à Lubumbashi dans le Sud-Est de la RD Congo, un magasin sud-africain, Mister Price, a été pillé par une foule en colère. Le même jour à Kinshasa, la capitale, des jeunes ont tenté d’attaquer le supermarché sud-africain Shoprite et quelques shops de la société de télécommunication Vadacom Congo, une compagnie sud-africaine, avant d’être dispersé par la police.

Junior Kitambala

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :