Vital Kamerhe pris pour un aventurier à St Michel

Vital Kamerhe pris pour un aventurier à St Michel

Les fidèles de la paroisse Saint Michel de la commune de Bandalungwa ont vu Vital Kamerhe, le président national de l’Union nationale pour le Congo (U

Une rumeur a poussé les vendeurs des marchés publics de Kinshasa à observer une grève
Les festivités de fin d’année, un casse tête pour des parents
LA MINISTRE DES DROITS HUMAINS INVITE DES ONG CONGOLAISES DANS LES ENQUETES GOUVERNEMENTALES

Les fidèles de la paroisse Saint Michel de la commune de Bandalungwa ont vu Vital Kamerhe, le président national de l’Union nationale pour le Congo (UNC), venir prier le dimanche 31 décembre 2017. L »information sur sa présence a fait tache d’huile car des jeunes qui hésitaient encore à marcher ont vite rejoint la paroisse.

Des fidèles catholiques

Des fidèles catholiques

Au moment où la police jetait des gaz lacrymogènes à l’église, le président de l’UNC était dedans. Tous ceux qui étaient venus pour manifester étaient assurés de sa présence lors de la marche.

Après la messe, suite à des négociations avec des représentants des forces de l’ordre, Vital Kamerhe a été évacué par ses hommes, au grand mécontentement des fidèles qui se mettaient en ordre pour marcher. Il semble qu’il a été évacué par des éléments de la MONUSCO, mais aucun véhicule de la mission onusienne n’a été vu dans les parages.

Pourquoi le président de l’UNC est venu prier à St Michel ? Pourquoi il n’a pas osé se mettre en ordre de marche même s’il a été intimidé par des militaires ? C’est sa présence qui nous a valu le renforcement des éléments commis à la surveillance de l’église St Michel. S’il savait qu’il n’allait pas marcher pourquoi il est venu à St Michel ?  Ces questionnements et cette réflexion ont été dits par des fidèles de la paroisse présents sur les lieux.

Juste après le départ de Kamerhe, la chasse à l’homme a commencé à Saint Michel. Les militaires et les policiers ont pourchassé les chrétiens dans les avenues voisines de Saint Michel pour empêcher tout noyau susceptible d’entamer une marche.

Il sied de noter qu’à Saint Michel les fidèles n’ont pas eu la présence d’esprit de prendre de petites avenues pour se regrouper quelque part afin de marcher comme cela a été le cas dans d’autres paroisses.

Un petit noyau s’est formé non loin du Bloc commercial, mais au lieu de prendre l’avenue Kasa-vubu, le petit noyau a préféré rentrer vers l’église et a été dispersé par des éléments de la police militaire venus en renfort.

JR Bompolonga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :