Vatican : Tête-à-tête pape François et président Poutine à Saint-Damase

Vatican : Tête-à-tête pape François et président Poutine à Saint-Damase

Pour une troisième rencontre, le pape François a reçu le président de la Fédération Russe, Vladimir Poutine, le jeudi 4 juillet 2019, durant près d’un

L’appel du Comité Laïc de Coordination prend de l’ampleur
Les délégués diocésains des laïcs catholiques de la RDC en assemblée générale élective à Kinshasa
Cardinal Monsengwo préconise la création d’une caisse de solidarité pour artistes

Pour une troisième rencontre, le pape François a reçu le président de la Fédération Russe, Vladimir Poutine, le jeudi 4 juillet 2019, durant près d’une heure au Vatican. Pendant ladite rencontre, les deux personnalités ont parlé sur l’écologie, la situation en Syrie, en Ukraine, et au Venezuela, a écrit Zenith.

Le pape François s’échange avec Vladimir

Avec près d’une heure de retard, après l’atterrissage de son avion à Rome, soit aux alentours de 14h10, que le président russe est arrivé en limousine noire dans la cour Saint-Damase du Vatican, où sont traditionnellement accueillis les chefs d’Etat. Accueilli par Mgr Georg Ganswein, préfet de la Maison pontificale, il a été escorté, selon le protocole, par les Gentilshommes de Sa Sainteté, jusqu’au bureau où l’attendait le pape.

Après avoir échangé une poignée de main et posé pour les photos, les deux hommes se sont entretenus en privé durant 54 minutes, à l’aide d’un interprète. Le chef d’Etat russe a ensuite rencontré le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin et le secrétaire pour les relations avec les Etats, Mgr Paul Richard Gallagher.

Le communiqué du Saint-Siège indique que la question d’écologie et de thèmes d’actualité, concernant en particulier « la Syrie, l’Ukraine et le Venezuela » étaient au centre de leur entretien.

Les échanges entre les deux ont permis le développement des relations bilatérales, renforcées avec la signature, le même jour, d’un accord de collaboration entre l’hôpital pédiatrique du Saint-Siège, le “Bambino Gesù” et les hôpitaux pédiatriques de la Fédération russe. Bien qu’ils aient parlé de l’écologie, de la Syrie, de l’Ukraine et du Venezuela, quelques questions d’importance sur la vie de l’Eglise catholique en Russie ont également été abordées.

Selon l’assistant de Vladimir Poutine, Iouri Ouchakov, le président voulait évoquer « la création rapide d’une infrastructure civile » pour une assistance humanitaire « efficace » aux résidents touchés par la guerre en Syrie, ainsi que la préservation et la restauration des sanctuaires chrétiens dans le pays.

De cadeaux de part et d’autre

Les deux personnalités en tête-à-tête

L’entretien à huis-clos entre le pape et le président a été suivi de la présentation des délégations et de la remise des cadeaux : Vladimir Poutine a offert au pape une icône présentant les apôtres Pierre et Paul, ainsi que le film « Le péché » sur la vie de Michel-Ange, du réalisateur russe Andrei Konchalovsky, a indiqué le secrétaire de la presse présidentielle, Dmitri Peskov.

A son tour, le pape l’a offert son Message pour la Journée mondiale de la paix 2019 et la médaille de la sixième année de son pontificat consacrée au centième anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale – avec la citation « Rien n’est perdu avec la paix. Tout peut être perdu dans la guerre » et une gravure de la place Saint-Pierre de Giuseppe Wazi datant de 1774.

« Et pour que vous n’oubliiez pas Rome, voici pour vous un graphisme du dix-huitième siècle », a alors dit le pape dans des paroles transcrites par la presse russe.

Le chef de Kremlin, Poutine reçu par le Pape François à Saint-Damase

Le pape François et Vladimir Poutine se sont ensuite salués en échangeant quelques paroles. Il s’agissait de leur troisième rencontre après celle du 25 novembre 2013 qui était pour la recherche de la paix au Moyen-Orient et à la grave situation en Syrie et celle du 10 juin 2015.

Cette troisième rencontre était dédiée principalement au conflit en Ukraine et à la situation au Moyen-Orient au cours de laquelle, les deux parties avaient souligné « l’importance de reconstruire un climat de dialogue et que toutes les parties s’engagent pour réaliser les accords de Minsk ». Elles s’étaient aussi préoccupées de la grave situation humanitaire dans l’Est ukrainien.

Il faut dire que le chef de Kremlin, Vladimir Poutine, s’est rendu à six reprises au Vatican : tout a commencé avec le pape argentin Jean-Paul II qui l’avait reçu en deux audiences le 5 juin 2000 et en 2003 et en 2007où il avait rencontré Benoît XVI dont l’entretien sur les rapports entre catholiques et orthodoxes était déroulé en allemand.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :