UNESCO : « prévenir l’extrémisme violent par l’éducation, la liberté d’expression et l’éducation aux médias »

UNESCO : « prévenir l’extrémisme violent par l’éducation, la liberté d’expression et l’éducation aux médias »

Le 16 novembre de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée internationale pour la tolérance. Pour cette année 2017, les thématiqu

Lubumbashi : Le séjour de Félix Tshisekedi déclenche l’arrestation des opposants
Y a-t-il eu un culte de personnalité pour le cardinal à la cathédrale le vendredi 12 janvier ?
La Monusco demeure préoccupée face à près de mille violations de l’Enfant congolais

Le 16 novembre de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée internationale pour la tolérance. Pour cette année 2017, les thématiques retenues par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) sont axées sur l’éducation du 21ème siècle qui doit : « favoriser la liberté d’expression, protéger le patrimoine culturel, favoriser la créativité, apprendre à vivre ensemble, prévenir l’extrémisme violent et construire des sociétés du savoir ».

vive la tolérance

vive la tolérance

A cette occasion, la directrice générale de l’UNESCO, , a, dans son message, expliqué que le rôle de l’UNESCO, au sein du système des Nations Unies qui est d’approfondir les liens d’une même humanité par la compréhension, le dialogue et le savoir.
« C’est pourquoi nous cherchons à prévenir l’extrémisme violent par l’éducation, la liberté d’expression et l’éducation aux médias afin d’outiller les jeunes, femmes et hommes. C’est pourquoi nous œuvrons au renforcement du dialogue entre les cultures et les religions à la tête de la Décennie internationale du rapprochement des cultures ». L’UNESCO combat le racisme, la discrimination, la xénophobie et l’exclusion a-t-elle ajouté.

Mme Audrey a précisé que cette journée devrait être consacrée à des activités s’adressant à la fois aux établissements d’enseignement et au grand public.

A Kinshasa, Prospère Nzeza, enseignant à l’institut de la Gombe soutient l’initiative de l’UNESCO. Pour lui, cela est une occasion spéciale pour le ministère de l’Enseignement d’organiser à travers les écoles des activités socioculturelles pour briser les différences. Malheureusement, ce n’est pas le cas:
« Toutes les cultures sont différentes, mais l’humanité est une même communauté qui partage des valeurs, un passé et un avenir. Tous les humains sont différents, à la recherche du respect des droits et de la dignité. C’est pour cela, il est important qu’à la maison et surtout à l’école que l’on programme les activités qui aideront à cultiver au sein des élèves l’esprit de la tolérance et l’acceptation de diversité culturelle ».

Adoptée en 1995, la journée internationale pour la tolérance se veut une journée de l’acceptation et l’appréciation de la richesse et de la diversité des cultures du monde, des formes d’expression et des manières d’exprimer les qualités de l’être humain.

« La tolérance est un combat pour la paix, un acte d’humanité, que nous devons cultiver et pratiquer chaque jour dans notre vie pour jouir de la diversité qui nous rend forts et des valeurs qui nous unissent », conclut la directrice générale de l’UNESCO.

Prisca Materanya

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :