Une rumeur a poussé les vendeurs des marchés publics de Kinshasa à observer une grève

Une rumeur a poussé les vendeurs des marchés publics de Kinshasa à observer une grève

La grève du lundi 16 juillet des vendeurs et vendeuses de certains marchés de Kinshasa a eu lieu sur base des rumeurs car jusque-là aucune décision n’

La Monusco pour des journalistes professionnels à Kinshasa et à Uvira
Boulevard Lumumba: Les commerçants reviennent en force sur la chaussée
Trois jours déjà de pénurie d’eau dans la commune de Ngaliema

La grève du lundi 16 juillet des vendeurs et vendeuses de certains marchés de Kinshasa a eu lieu sur base des rumeurs car jusque-là aucune décision n’a été prise pour augmenter la taxe d’étalage dans les marchés publics de Kinshasa. 

Est-ce vrai qu’aucune décision n’a été prise ou n’a été envisagée ? Difficile de répondre à cette question, cependant la grève des vendeurs aurait peut-être permis de laisser les choses en l’état pour ne pas envenimer une situation déjà tendue d’avance.

Au marché Livia de Masina/ Petro Congo, la taxe d’étalage reste fixée à 400Fc et non1200Fc, nous ont dit plusieurs vendeurs. Pour rien on avait pointé le doigt du côté de l’hôtel de Ville.

Pour les vendeurs, il ne pouvait pas réagir autrement car l’augmentation de la taxe était exorbitante par rapport au contexte économique actuel de la ville. Ils n’allaient pas être en mesure de supporter cette nouvelle imposition, celle de payer la taxe à 1200 Fc.

Signalons que cette grève était annoncée le week-end du 14 juillet  par les commerçants  en collaboration  avec le Syndicat National des Vendeurs Congolais(SNVC).

Par ailleurs, un syndicaliste révèle que la non application de la loi interdisant l’exercice des petits commerces aux étrangers, viole la constitution et défavorise, par la même occasion, les nationaux.

Ruth Lutu(stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :