Une attaque a visé et tué au moins 15 casques bleus au Nord-Kivu

Une attaque a visé et tué au moins 15 casques bleus au Nord-Kivu

  Une attaque a visé jeudi 7 décembre 2017 la mission de l'ONU dans l'est de la RDC. Au moins 15 casques bleus ont été tués, 3 portés disp

Les installations d’une station de radio locale vandalisées par des éléments de l’armée nationale au Nord Kivu
Le porte-parole militaire onusien dénonce la poursuite des attaques contre des paisibles citoyens
Le Général John Numbi de retour au sein des FARDC

 

casques bleus

Les casques bleus s’entraînent

Une attaque a visé jeudi 7 décembre 2017 la mission de l’ONU dans l’est de la RDC. Au moins 15 casques bleus ont été tués, 3 portés disparus et 53 blessés dans cette attaque contre la base de la Monusco située à côté du pont Semuliki, en plein « triangle de la mort » du territoire de Beni. La position de l’armée congolaise la plus proche se trouvait juste de l’autre côté du pont de Semuliki au PK40 à une dizaine de kilomètres et serait intervenue au secours des casques bleus.

Dans le communiqué officiel rendu public le vendredi 8 décembre 2017, la mission onusienne a signalé que 5 soldats FARDC ont été également tués. Cependant, sur les antennes de RFI, le samedi 9 décembre 2017, le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu parlait d’un mort. Qui dit vrai ? L’on espère que ce n’est pas une manière pour les autorités de réduire le nombre des victimes comme c’est souvent le cas.

Les casques bleus tués seraient en majorité des Tanzaniens. Et les rebelles ougandais des ADF seraient l’auteur de cette attaque. Certains experts estiment qu’il serait prématuré de pointer du doigt directement ces rebelles sans une enquête.

Par ailleurs, le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu a déclaré que les FARDC ont attaqué ces rebelles, en représailles, et réussi à tuer plus d’une cinquantaine de ces éléments. Ce sont des informations à vérifier et à confirmer car il est à craindre que de paisibles citoyens soient pris pour cibles dans cette riposte.

De son côté, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RDC et Chef de la MONUSCO, Maman Sidikou, a condamné cette attaque contre les soldats de la paix en ces termes : «Je tiens à transmettre mes sincères condoléances aux familles  des casques bleus qui ont perdu leurs vies ou ont été blessés au service de la paix en République démocratique du Congo au cours des dernières heures. Je condamne avec la dernière énergie cette attaque mortelle contre les casques bleus des Nations unies et les soldats des FARDC. Les attaques dirigées contre ceux qui œuvrent au service de la paix et la stabilité en République démocratique du Congo sont des attaques lâches et constituent de graves violations ».

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutteres, appelle, lui, à l’ouverture d’une enquête sur cette attaque. La question que se pose le commun des congolais est de savoir si ces nombreux groupes armés qui font fureur à l’est du pays depuis plusieurs années ne sont-ils pas entretenus par certaines autorités du pays. La question reste posée.

JRB

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :