Un demi-million d’enfants de moins de 5 ans malnutris au Kasaï alerte l’Unicef

  Au moins 400 000 enfants de moins de cinq ans dans la région du Kasaï souffrent de malnutrition aiguë sévère et pourraient mourir en 2018 s'il

Visite du Haut-Commissaire pour les réfugiés en RDC en recherche de solutions concrètes
Le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés annonce son déploiement à Kamanyola
Le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés se déploie à Kamanyola

 

Au moins 400 000 enfants de moins de cinq ans dans la région du Kasaï souffrent de malnutrition aiguë sévère et pourraient mourir en 2018 s’ils ne sont pas assistés par des interventions humanitaires, a déclaré M. Yvon Edoumou, de l’Equipe-pays des Nations Unies, le samedi 18 décembre 2017.

Baisse de production agricole et déplacements massifs en cause

Déplacements population du Kasaï

Déplacements population du Kasaï

En réponse à cette situation de détresse, M. Edoumou a révélé que « C’est l’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance qui lance ce cri d’alerte en indiquant que 25 zones de santé sont actuellement en crise nutritionnelle. Cette situation est le résultat de la baisse de la production agricole et des pénuries alimentaires causées par les déplacements massifs de personnes au cours des 18 derniers mois dans les provinces du Kasaï ».
15% de réponse positive de l’Unicef aux demandes d’aide

L’Officiel onusien a informé les professionnels de médias que depuis janvier 2017, l’UNICEF et ses partenaires ont fourni des soins nutritionnels thérapeutiques à plus de 50 000 enfants souffrant de malnutrition dans la région, un chiffre qui est faible aux vues des milliers d’enfants dans le besoin mais qui traduit une réalité répétée ces derniers mois : le faible niveau des financements. L’UNICEF n’a reçu que 15 pour cent du financement nécessaire pour répondre aux besoins nutritionnels des enfants en 2017.

12 millions de livres sterling aide du Gouvernement britannique

Cependant, la récente signature d’un accord de financement entre l’agence onusienne et le Gouvernement britannique pour un montant de 12 millions de livres sterling va permettre d’accroître les opérations nutritionnelles à travers 10 provinces dont la région du Kasaï annoncé l’officiel onusien. Cette contribution vise à augmenter le traitement des cas de malnutrition aiguë sévère, l’objectif étant d’atteindre 130 000 enfants de moins de 5 ans. La malnutrition est un problème chronique et répandu en RDC. 43% des enfants de moins de cinq ans souffrent de sa forme chronique et l’UNICEF estime que plus de 2 millions d’enfants pourront souffrir de malnutrition aigüe sévère en 2018.

Assistance alimentaire du PAM et transferts monétaires du HCR

transferts_monetaires monde

Transferts monetaires dans le monde

Le PAM va fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle d’urgence qui permettra aux familles de s’alimenter ; la FAO appuiera la relance agricole grâce à des distributions de semences et d’outils aratoires, accompagnées de formations en techniques agricoles. Cette combinaison devrait permettre aux familles à la fois un accès durable à l’alimentation et la possibilité de dégager des revenus.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et ses partenaires comptent lancer cette semaine l’opération de transferts monétaires aux personnes vulnérables dans les provinces du Kasaï Central et Kasaï Oriental. Au total plus de 16 000 personnes sont ciblées par cette assistance.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :