Un appui de l’OMS contre la propagation d’Ebola dans six provinces

Un appui de l’OMS contre la propagation d’Ebola dans six provinces

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé le mercredi 12 septembre 2018 qu’elle va apporter son appui technique contre la propagation du vir

5 nouveaux médicaments contre Ebola introduits en RDC par l’OMS
Ebola : Premier cas confirmé à Goma
Ebola : Les équipes de ripostes entre l’éradication du virus et les attaques à Beni

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé le mercredi 12 septembre 2018 qu’elle va apporter son appui technique contre la propagation du virus dans six provinces  notamment celles du Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri, Maniema, Sud-Kivu et Tanganyika. Ce, dans l’objectif  de rendre plus efficace la prévention de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans les zones de santé les plus exposées.

Personnels soignant d’Ebola à Mangina

C’est avec un financement généreux de ses partenaires parmi lesquels le gouvernement norvégien, appuie le Gouvernement congolais que l’OMS va procéder au renforcement des activités de préparation à la réponse d’urgence dans les six provinces jugées prioritaires.

Il s’agit du renforcement des coordinations provinciales, la surveillance à base communautaire pour une détection rapide des cas, la prise en charge des cas, la communication des risques, la mobilisation sociale et l’engagement des communautés, le laboratoire etc.

Le Dr Allarangar, Représentant de l’OMS en RDC a souligné que l’OMS et ses partenaires financiers demeuraient mobilisés dans leurs efforts pour apporter tout l’appui nécessaire aux activités de réduction des risques et de préparation au niveau des provinces ciblées, car une nouvelle flambée de la maladie à virus Ebola peut toujours s’annoncer à tout moment, dans n’importe quelle autre province de la RDC.

Il faut préciser que cet appui de l’OMS a été annoncé lors du briefing des experts du ministère de la santé et de l’OMS du 6 au 8 septembre 2018 à Kinshasa. Les experts concernés, vont renforcer la RDC dans ses capacités à disposer des mécanismes pratiques de réponse et adaptés au contexte actuel d’Ebola, particulièrement dans les domaines des systèmes d’alerte précoce, d’investigation des cas et recherche active des contacts à travers des outils mis à jour. Lesdits experts, permettront aux provinces à risque d’avoir des équipes de réponse rapide capables de faire un contrôle sanitaire approprié, avec la possibilité d’isoler et de référer un cas suspect à partir des points d’entrée prioritaires.

Lors du briefing, le Directeur général de la Direction générale d’organisation et gestion des services et soins de santé du Ministère de la Santé publique, Dr Body Ilonga a noté que le choix porté sur ces provinces jugées prioritaires s’explique en raison de leur proximité immédiate avec celles déjà en épidémie, en l’occurrence l’Ituri et le Nord Kivu, ou encore celle de l’Equateur qui venait d’enregistrer la 9ème épidémie de la maladie à virus Ebola.

Il estime que cette approche de préparation est extrêmement importante pour que les provinces ciblées soient bien préparées à réagir efficacement durant la période précédant la survenue d’Ebola, en mettant en place des mesures préventives robustes censées réduire l’impact négatif sur la population tout en renforçant les capacités locales et la résilience de ces provinces.

Faut-il signaler que d’après le communiqué du ministère de la santé parvenu à la rédaction de Diacenco.com le 13 septembre 2018, Au total, 137 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 106 confirmés et 31 probables. 4 nouveaux cas confirmés, dont 2 à Mabalako, 1 à Beni et 1 à Butembo.

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :