Tshopo : Les membres du PPRD refusent d’entrer dans le Gouvernement Lomata

Tshopo : Les membres du PPRD refusent d’entrer dans le Gouvernement Lomata

Dans la province de la Tshopo, la publication de Gouvernement du nouveau Gouverneur Constant Lomata Kongali pose problème. Depuis son élection le 29 a

Sans élections fin décembre 2017 : L’Opposition maintient une transition sans Joseph Kabila
La recevabilité du projet de loi électorale aurait été monnayée à la chambre basse
La GECOTRA Sarl exploite 1000 ha de terre et produit 150 t d’huiles de palmes par mois et tend la main aux partenaires

Dans la province de la Tshopo, la publication de Gouvernement du nouveau Gouverneur Constant Lomata Kongali pose problème. Depuis son élection le 29 août dernier comme candidat indépendant, alors qu’il est de l’Avenir du Congo (ACO), le successeur de Jean Ilongo Tokole n’arrive pas à former son gouvernement. Les membres du PPRD ont refusé leur entrée dans son exécutif provincial.

Constant Lomata, Gouverneur de la Tshopo

Selon ces derniers, le candidat choisi par le chef de l’Etat, autorité morale du PPRD et de la Majorité présidentielle, n’a pas été élu par les députés provinciaux de partis membres de cette plateforme. Cela prouve que l’Assemblée provinciale de la Tshopo n’a plus confiance au président de la république. Se trouvant dans cet état de méfiance, les membres du PPRD ont manifesté leur refus catégorique de faire partie de ce gouvernement qu’ils jugent sans avenir.
Les membres du PPRD/Tshopo se demandent pourquoi la petite fraction du MSR qui a quitté Pierre Lumbi refuse d’entrer au gouvernement provincial. Alors pourquoi le PPRD, premier parti politique de la RDC, peut-il entrer dans un gouvernement au moment où leur candidat a été écarté par le scrutin ?

« Si le MSR refuse d’entrer dans le Gouvernement Lomata, pour des raisons que ces membres sont conscients et, nous du PPRD, nous avons aussi une raison valable qui nous pousse à ne pas participer dans ce nouveau exécutif provincial », a déclaré un député provincial de Kisangani joint au téléphone ce mardi 24 octobre 2017 dans l’après-midi.
L’Assemblée provinciale est l’organe qui délibère dans le domaine des compétences réservées à la province et qui contrôle le gouvernent provincial ainsi que les services publics provinciaux. A ce niveau, les membres du PPRD et d’autres partis politiques de la Majorité présidentielle à l’Assemblée provinciale ne chercheraient-ils pas à tendre un piège au nouveau chef de l’exécutif provincial ?

Selon un député national de la Tshopo qui a requis l’anonymat, le PPRD en coalition avec certains partis politiques qui soutiennent le président de la république veulent une nouvelle majorité à l’Assemblée provinciale pour rendre difficile la gestion au candidat soutenu par la bande à Patrick Bolognia.

Puisque les ministres provinciaux sont désignés par le gouverneur au sein ou en dehors de l’Assemblée provinciale, on ose croire que la grande partie des ministres de Lomata viendront, probablement, en dehors de l’hémicycle provincial. Peut-être, Constant Lomata pourrait travailler avec l’équipe gouvernementale laissée par son prédécesseur, Jean Ilongo Tokole. Chose qui est aussi difficile parce que le gouverneur, avant d’entrer en fonction, présente à l’Assemblée provinciale le programme de son gouvernement. Cela prévoit le risque de voir les membres du nouveau gouvernement s’envoler dans un avion ivre, qui risque de s’écraser à quelques mètres seulement de décollage.
Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :