Tripartite: Le CNSA fait l’évaluation à mi-parcours de l’Accord du 31 décembre 2016

Tripartite: Le CNSA fait l’évaluation à mi-parcours de l’Accord du 31 décembre 2016

Après avoir présenté sa propre l’évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint Sylvestre, le mardi 10 juillet, au cours d’une p

Vrais candidats des 25 présidentiables et 15.660 députés nationaux seront connus ce jeudi
Le révérend Bokundoa (ECC) : «La Céni doit se pencher sérieusement sur les questions qui fâchent »
Election des sénateurs : Le chef de l’Etat sauve les corrupteurs et les corrompus

Après avoir présenté sa propre l’évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint Sylvestre, le mardi 10 juillet, au cours d’une plénière de la réunion tripartite à laquelle les deux autres parties, Gouvernement et CENI, n’ont pas assisté, le CNSA a annoncé la reprise des travaux ce mercredi 11 juillet, avec l’espoir de voir la présence des deux parties absentes. Le président du CNSA reconnait que la CENI et le Gouvernement seraient très occupés par le dépôt des candidatures aux élections provinciales. Mais, il fonde son espoir sur la bonne volonté des deux autres parties prenantes afin de terminer ces travaux dont le résultat est attendu par de millions des Congolais.

Des opposants, membres du Rassemblement, lors de l’ouverture du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 08/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo.

L’évaluation du CNSA

Selon le rapport présenté par le rapporteur du CNSA, l’évaluation fait mention de la non-application des engagements pris dans l’Accord du 31 décembre 2016, en rapport avec le processus électoral et la décrispation politique dans le pays. Certaines assignations dudit Accord sont observées alors que d’autres peinent à se matérialiser.

Le rapport indique que jusqu’ici on assiste plutôt au respect strict des dispositions qui interdisent la révision de la constitution et de recours au referendum, telles que stipulées dans l’Accord du 31 décembre 2016. Le CNSA constate par contre que « de plus en plus, certains acteurs politiques évoquent une possibilité d’un troisième mandat pour le président de la République Joseph Kabila, chose interdite par l’Accord ».

Du processus électoral

Dans ce volet, le CNSA reconnait la refonte du fichier électoral réalisée par la CENI, malgré l’existence du rapport de l’audit de l’OIF qui relève que 16% de personnes inscrites sur les listes électorales n’ont pas déposé leurs empreintes digitales. Il affirme avoir apprécié aussi la restructuration opérée à la CENI selon les recommandations de l’Accord, tout en relevant le non-aboutissement jusqu’à ce jour du remplacement du délégué de l’UDPS.

La machine à voter

Les machines à voter à Kinshasa, très contestées en RDC

Concernant la machine à voter, le CNSA indique que cette question ne fait pas encore l’unanimité au sein de la classe politique. Ainsi, faute de l’absence des membres du Gouvernement et du président de la CENI, les débats en plénière autour de cette évaluation n’ont pas eu lieu. Toutefois, le problème reste entier et mérite un débat sérieux et sincère à ce sujet car, la machine à voter est une épine au pied de l’éléphant.

Olenga Nkoy et le CNSA doivent-ils convaincre les deux parties en face pour que leur évaluation à mi-parcours ne puisse pas changer le fond et la forme et que les débats sur la machine à voter soit en faveur de la loi et non des humeurs de personnes ?

Gel Boumbe

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :