Transition politique et macroéconomie sans développement inclusif

Transition politique et macroéconomie sans développement inclusif

Au cours de sa conférence, sur l’influence de la macroéconomie dans la transition politique en RDC, le professeur Sumata a reparti en deux grandes par

Jean-Lucien Bussa suspend l’importation des bières et boissons gazeuses en RDC
La semaine minière se tient à Lubumbashi, le nouveau code minier bouscule le secteur
Prix du carburant

Au cours de sa conférence, sur l’influence de la macroéconomie dans la transition politique en RDC, le professeur Sumata a reparti en deux grandes parties les périodes étudiées, à la fin des années 90 et celle allant de 2002 à 2012. D’emblée, le conférencier a déploré le développement non inclusif de cette période.

Evolution du PIB de la RDC

Evolution du PIB de la RDC

Le conférencier du jour qui donne cours à l’Université catholique du Congo a présenté ses arguments au Café scientifique organisé par la Chaire Saint Jean-Paul II, en partenariat avec l’Assanef le dimanche 22 octobre 2017, jour de sa fête liturgique.

Le professeur Claude Sumata a relevé que la première partie de la transition politique a affiché une croissance négative plombée par la rupture de la coopération internationale. Dans la deuxième partie, le gouvernement a assuré la gestion macro-économique de la RDC avec un certain volontarisme. Le professeur a reconnu que la croissance a affiché un taux positif pendant cette période soutenu par l’industrie minière. Toutefois a nuancé l’orateur le gouvernement n’a pas  maîtrisé  les investissements venus de l’extérieur. La conséquence finale a déploré le professeur « le développement piloté de l’extérieur a eu comme conséquence un PIB en croissance mais un indice de développement humain, IDH, médiocre ».

Trois pistes de développement inclusif Amélioration de l’enseignement, Agriculture et Encadrement de la Diaspora

Mieux encadrer la DIASPORA

Mieux encadrer la DIASPORA

Afin de rechercher un mieux pour tous, le professeur Claude Sumata a proposé des axes d’engagement visant le renforcement du capital humain notamment à travers une éducation de qualité, un développement de l’agriculture locale et un encadrement de la contribution de la diaspora congolaise vers le secteur formel. Cette démarche va aboutir à un développement inclusif aux résultats palpables chez le citoyen moyen. Un débat animé a enrichi l’exposé avec quelques vues particulières. Le Cardinal Monsengwo a présidé le vernissage de l’ouvrage du professeur Sumata « La gestion macro-économique de la RD Congo avant et après la transition » qui est disponible au Centre Lindonge voisin de l’ archevêché de Kinshasa et à l’Université catholique du Congo

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :