TaxMwinda campagne de sensibilisation à la fiscalité des opérateurs économiques informels

TaxMwinda campagne de sensibilisation à la fiscalité des opérateurs économiques informels

Depuis trois mois, le Cadicec a entrepris une vaste campagne, dénommée TaxMwinda, de sensibilisation des opérateurs économiques informels dans les com

Des administrés intéressés au Budget participatif dans la commune de Kintambo
Archidiocèse de Kinshasa : La paroisse St François de Sales se prépare à fêter ses 80 ans d’existence
L’éléphant du quartier Basoko serait-il abattu par les braconniers ?

Depuis trois mois, le Cadicec a entrepris une vaste campagne, dénommée TaxMwinda, de sensibilisation des opérateurs économiques informels dans les communes de Ngiri-Ngiri, Kintambo, Ngaliema et Mont Ngafula afin de les inciter à payer leurs taxes et cela, principalement dans les bureaux indiqués.

Campagne TaxMwinda

Campagne TaxMwinda

Mme Mulembusa superviseur sur le terrain s’est confiée à l’Agence Dia ce mardi 15 mai 2018 à la veille de l’entame du deuxième trimestre de la campagne qui va maintenant observer le monitoring de la fraude fiscale dans les communes précitées.
« En trois mois d’entretiens et de persuasion auprès des commerçants, des vendeurs aux différents marchés des quartiers et de quelques possesseurs de boutiques et autres dépôts de manioc, leurs manières d’agir face aux agents de différents services de taxation à la base ou auprès des échoppes a totalement évolué » s’est réjouie Mme Mulembusa. Les petits commerçants ne se précipitent plus à donner à tort et à travers des sommes indues à ces agents. Désormais ils exigent d’abord des ordres de mission et ensuite des bordereaux de paiement des taxes dues.

Cent opérateurs économiques informels pairs-formateurs

Des vendeurs soumis à la taxe à Delvaux

Des vendeurs soumis à la taxe à Delvaux

Mme Mulembusa a déclaré qu’une bonne centaine d’ opérateurs économiques formels ont appris à leurs pairs la nomenclature des taxes dues à l’Etat. D’ailleurs, a-t-elle précisé, le Cadice va bientôt imprimer la liste complète des taxes et autres frais dus au fisc et les distribuer aux commerçants des marchés des 4 communes couvertes par la sensibilisation.

Dans un autre volet les membres du Cadicec ont également formé les agents des agences de recouvrement de taxes de la ville sur l’obligation d’exhiber les documents les habilitant à descendre sur terrain. Pour une bonne entente, ces agents ont été formés dans les quatre communes choisies avec la collaboration des bourgmestres. Au stade final, les opérateurs économiques de la base vont payer leurs taxes dans des shops numériques pour faciliter l’accès aux banques agrées. Ces shops vont délivrer chaque fois des quittances faisant foi de paiement de taxes dues à l’Etat. Les entrepreneurs informels vont être encouragés à créer des comptes dans les mobile money.

Mme Mulembusa a révélé que même les petits montants de 200 Fc payés chaque jour par les vendeurs des marchés communaux seront payés dans des shops avec des quittances dûment remplies.
Le Cadicec a été choisi par l’Agence caritative anglaise Cafood qui, elle-même, a été financée par Dfid, l’organisme britannique d’assistance humanitaire. Ces structures se sont rassemblées pour lancer une culture fiscale à la base en accroissant les revenus fiscaux provenant de la fiscalité sur l’informel. Elles espèrent ainsi augmenter l’assiette fiscale imposable en RDC au terme d’une campagne de 18 mois.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :