Sylvestre Ilunga a déposé le projet de budget 2020 de 10 milliards USD ce vendredi à l’Assemblée nationale

Sylvestre Ilunga a déposé le projet de budget 2020 de 10 milliards USD ce vendredi à l’Assemblée nationale

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a enfin déposé officiellement ce vendredi 8 novembre à l’Assemblée nationale, la loi de finances 2020.

L’ancien président tunisien Ben Ali est décédé en exil à Jeddah à l’âge de 83 ans
Le dédoublement de l’Église catholique n’a pas eu lieu
Indépendances catalane et kurde suscitent prudence des voisins européens et menaces des asiatiques

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a enfin déposé officiellement ce vendredi 8 novembre à l’Assemblée nationale, la loi de finances 2020. Ce projet de budget a été voté par le conseil des ministres à hauteur de 10 milliards USD en recettes et en dépenses, soit un taux d’accroissement de 63,2% par rapport aux prévisions budgétaires de l’exercice 2019 évaluées à 5,9 milliards USD.

Jeanine Mabunda recevant le projet de budget 2020, remis par Sylvestre Ilunga à l’Assemblée nationale

Le budget prend en compte l’instauration de la gratuité de l’enseignement primaire, entamée en septembre 2019 ; la prise en compte progressive de la couverture santé universelle en vue de permettre l’accès de la population aux soins de santé ; l’opérationnalisation de la Caisse Nationale de Péréquation prévue par la Constitution ainsi que le démarrage de la construction du port en eau profonde de Banana pour l’accostage des gros bateaux.

Il présente aussi des grandes innovations parmi lesquelles, l’informatisation de la chaîne de recette pour la traçabilité de celle-ci ; la transparence et la fluidité du circuit de son exécution, dans le but de booster la collecte des recettes. Dans ce budget, le gouvernement a également décidé, la mise en place d’une infrastructure financière et des marchés dans la perspective de la levée des fonds sur le marché financier intérieur pour le financement des déficits budgétaires.

L’Assemblée nationale qui dispose de 40 jours pour adopter le projet de loi des finances devait commencer ce travail budgétaire le 15 septembre et pour s’achever au plus tard le 25 octobre 2019. Etant donné qu’il est déposé ce 8 novembre, soit à quelques jours de la fin de la session, son examen pourrait être fait à la hâte et risquerai même d’être bâclé.

Le premier ministre Ilunga ilunkamba devant la presse, après avoir déposé le projet de budget 2020

Pour éviter un réel dysfonctionnement étant donné qu’au cas où le projet de loi des finances ne serait  pas déposé au Parlement quinze  jours avant la fin de la session budgétaire, soit le 1er décembre, conformément à l’article 126 de la Constitution, le Gouvernement pourrait être réputé démissionnaire. C’est pourquoi, le premier ministre avait intérêt à déposer ce projet de loi de finances rapidement, avant la date butoir.

Après le dépôt du projet de loi de finances 2020, l’Assemblée nationale attend du gouvernement le projet de loi portant reddition de comptes du pouvoir central pour l’exercice 2018.

Selon Musao Kalombo Mbuyu Célestin, rapporteur de l’Assemblée nationale,  « le projet de loi de finances 2020 a été déposé dans le délai règlementaire. Le Premier ministre était accompagné de ses principaux collaborateurs du gouvernement (…). La plénière sera convoquée après la réunion de la conférence des présidents, mais il y a des prérequis. Il faut qu’il y ait aussi dépôt de la loi de reddition de comptes pour l’exercice 2018. »

Ce projet de loi portant reddition des comptes a déjà été adopté depuis le vendredi 11 octobre, au cours d’une réunion extraordinaire du conseil des ministres tenue à Kinshasa sous la présidence de Félix Tshisekedi. Cet instrument sera  transmis à l’Assemblée nationale loin du délai légal

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :