Sénat : Le FCC divisé sur le choix

Sénat : Le FCC divisé sur le choix

C’est depuis mai dernier que les violons ne s’accordent plus au sein du Front commun pour le Congo (FCC). Entre le PPRD de Joseph Kabila et l’AFDC-A d

AFDC-A Bahati déballent les règlements de compte de ses anciens collaborateurs du FCC
Le député Léon Nembalemba : « il y aura un jour où le PPRD et le FCC seront aussi dédoublés »
Déterminés à conquérir la présidence du Sénat, Bahati et l’AFDC-A quittent le FCC

C’est depuis mai dernier que les violons ne s’accordent plus au sein du Front commun pour le Congo (FCC). Entre le PPRD de Joseph Kabila et l’AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo, un pont semble se creuser. Chacun d’eux choisit le pied sur lequel il peut sauter la fossé qui se trouve devant eux, le Bureau définitif du Sénat. Les deux partis ont beaucoup attendu le nom de celui qui portera sa candidature à la présidentielle du Sénat. Et, les noms de tous bords étaient cités.

L’autorité morale du FCC et l’autorité morale de l’AFDC-A

Ayant longtemps compris que malgré sa position de la 2ème force du FCC, le parti de l’ancien président de la République, Joseph Kabila, les roule dans la farine, les membres du AFDC-A ont décidé de porter la candidature de leur autorité morale, Modeste Bahati, à la tête du Bureau définitif de la Chambre haute du Parlement.

En sa qualité de porte-parole d’AFDC et Alliés, Remy Musungayi,  avait officiellement rendue publique la candidature de leur autorité morale, le mardi 2 juillet 2019, en déclarant que la conférence des présidents investit ce jour, le président et autorité morale de l’AFDC-A, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, en qualité de candidat au poste de président du Sénat.

Cela n’a pas tardé, pour le PPRD, d’annoncer officiellement le nom du candidat du FCC à la présidence du Sénat, en la personne d’Alexis Thambwe Mwamba. Un choix de Joseph Kabila, confirmé par le coordonnateur de la plate-forme FCC, Néhémie Mwilanya, le même mardi 2 juillet. Il a par ailleurs indiqué que le choix de Tambwe Mwamba a été fait en accord avec la plénière de la conférence des chefs des regroupements membres du FCC.

Modeste Bahata entouré de cadres de l’AFDC-A

La désignation d’Alexis Tambwe a semblé bouleverser les données au sein d’AFDC-A. Les déclarations ont changé de fond et de forme. Parmi les 44 députés nationaux, 70 députés provinciaux et 13 sénateurs, soit 127 parlementaires au total que compte l’AFDC-A, un petit groupe d’entre eux ont décidé, le samedi 6 juillet, de tourner le dos à la candidature de leur autorité morale, Bahati Lukwebo au profit de celle d’Alexis Thambwe Mwamba.

« Du moment que le FCC, après sélection de différentes candidatures, a retenu celle du camarade Alexis Thambwe Mwamba, étant disciplinés, nous n’avons d’autre choix que de se plier à la décision de la haute-hiérarchie de notre famille politique, à savoir le FCC. C’est pourquoi nous soutenons la candidature du camarade Alexis Thambwe Mwamba et nous appelons les honorables sénateurs de l’AFDC et Alliés à voter massivement pour lui, puis nous réitérons notre indéfectible loyauté à notre autorité morale du FCC, Joseph Kabila Kabange », a déclaré à la presse, Néné Nkulu, présidente du groupe parlementaire AFDC et Alliés.

 « En attendant qu’ils reviennent à la raison,  nous avançons avec les 116 élus qui comprennent le sens de notre combat jusqu’à la conquête du perchoir du Sénat. Je maintiens donc ma candidature tel que décidée à l’unanimité de notre Regroupement AFDC-A », a rassuré Modeste Bahati Lukwebo.

Remy Musungayi n’a pas hésité à indiquer que le choix de Bahati Lukwebo est fait « pour l’intérêt FCC ». « C’est clair et net que l’AFDC et Alliés restent toujours au sein du FCC et restent toujours fidèles à Joseph Kabila. Il n’y a pas à nous opposer. Il y en a qui pense que nous sommes en conflit, non. Nous sommes plutôt en démocratie. Le choix du sénateur Alexis Thambwe Mwamba intervient après l’investiture de Modeste Bahati à ce poste, par la base. Nous sommes en démocratie. Les deux candidats vont aller en compétition électorale, et que le meilleur l’emporte  », a déclaré Remy Musungayi.

Les membres du FCC

De leur côté, les membres du PPRD sont restés sereins.  Leurs calculs ne sont pas loin de la victoire, compte tenu de nombre des sénateurs de la plate-forme FCC  qui conserve une majorité écrasante avec 91 sénateurs sur 108, parmi lesquels le PPRD en a 41 et s’il faut ajouter à ses alliés proches, il comptera en son rang une cinquantaine. Sauf retournement de situation, Alexis Tambwe Mwamba peut être élu haut la main. A part la présidence, le PPRD a désigné aussi Evariste Boshab comme candidat 1er Vice-président du Sénat. Donc, le parti de Joseph Kabila renforce son attaque sénatoriale.

Quant au candidat désigné, il n’a pas hésité à manifester sa joie. « C’est un très grand honneur que notre autorité morale, le président honoraire Joseph Kabila m’a fait, en me désignant comme candidat président du Sénat », a déclaré Alexis Thambwe Mwamba.

Pour le sénateur Modeste Bahati, sa démarche vise à sauver cette plateforme politique. « J’ai confiance que les sénateurs sont des gens mûrs qu’ils soient du PPRD ou d’autres regroupements, ils comprendront que ma démarche c’est pour sauver notre famille politique, le FCC. Ma candidature permettra au FCC d’éviter un échec comme celui qu’on avait déjà connu en 2007 et comme celui que nous venons de connaitre à la présidentielle parce que ce sont des mauvais choix qui font que nous échouions », indique-t-il.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :