SARW fête ses dix ans d’existence et de travail en RDC

SARW fête ses dix ans d’existence et de travail en RDC

Southerm  Africa Resource Watch (SARW), a célébré le 13 décembre 2017, ses 10 ans d’existence et de travail en République Démocratique du Congo  L

Abbé Nshole : L’Eglise n’est pas candidate à un complot contre la RDC
RD Congo : Des représentants diocésains de Caritas-Développement formés sur les normes de gestion de Caritas internationalis
Bienvenu Liyota à ses partisans de Bumbu : « Joseph Kabila va bientôt désigner le candidat de la MP que nous allons tous soutenir »
SARW

Georges Bokondu, manager de SARW

Southerm  Africa Resource Watch (SARW), a célébré le 13 décembre 2017, ses 10 ans d’existence et de travail en République Démocratique du Congo  L’organisation a mis un accent  particulier sur la promotion de la bonne gouvernance des ressources naturelles et de la transparence dans la gestion des industries extractives durant cette période.

A l’occasion de cette cérémonie commémorative, deux rapports de recherche ont été rendus publics. Le premier sur la problématique des contrats miniers et pétroliers en RDC et le second a porté sur la traversée des frontières : conflits des ressources naturelles transfrontalières entre la RDC et ses voisins, Angola et Ouganda, présenté par Georges Bokondu, manager de SARW en RDC

SARW a été mis en place par la Fondation OSISA en Afrique du Sud et a orienté ses activités, principalement dans le plaidoyer, le renforcement des capacités et dans la recherche, en se rapprochant du gouvernement, du parlement, des industries extractives et organisations de la société civile  œuvrant dans le secteur des ressources naturelles

Sa mission principale a été définie comme étant de contrôler la conduite des sociétés et Etats lors de l’extraction et de la valorisation des ressources naturelles dans la région d’Afrique Australe, en particulier pour évaluer quelle mesure ces efforts contribuent au développement humain durable dans la région ; d’attirer l’attention sur la dynamique spécifique de l’extraction des ressources dans la région de l’Afrique Australe ; de fournir aux chercheurs, aux décideurs et aux militants de la justice sociale, surtout dans le milieux universitaire et civique une plate-forme d’actions, de coordination et d’organisation, dans le contrôle et le renforcement de l’obligation de rendre compte pour les Etats et sociétés en ce qui concerne l’extraction des ressources  naturelles ; de mettre l’action sur les relations entre les activités d’extraction des ressources naturelles et les droits de l’homme tels qu’ils ont cours sur terrain, et de développement des efforts de plaidoyer qui engagent cette réalité

En RDC, SARW a été implanté en 2007, ouvrant ainsi le bureau restreint de la fondation OSISA à Kinshasa, juste après l’entrée en fonction du premier gouvernement issu des élections de 2006. SARW a réalisé plusieurs activités telles que la réalisation d’un film sur le paradoxe entre les ressources naturelles et la pauvreté en RDC avec une dizaine d’acteurs de théâtre congolais dans la périphérie de Kinshasa

Parlant de défis et perspectives, la RDC demeure un pays potentiellement riche en ressources naturelles qui ne sont pas malheureusement toute mises en valeur afin d’accroitre l’économie nationale. Plusieurs défis existent dans le secteur des ressources naturelles, dont le principaux sont le manque des moyens financiers et humains nécessaires pour la mise en place d’une politique adéquate du développement du secteur des ressources naturelles, l’inefficacité des services étatiques face au manque des moyens appropriés et aux faiblesses des agents de l’Etat devant la fraude et la corruption et tant d’autres

En  rapport avec ces défis, SARW devra contribuer à travailler en RDC pour que le secteur des ressources naturelles soit réellement le moteur du développement de l’économie congolaise et la promotion de la bonne gouvernance et de la transparence. Ces défis resteront toujours ses priorités de travail

Monsieur le Ministre des Mines, représenté par son directeur de cabinet, a salué les efforts fournis par SARW et lui a suggéré  d’améliorer  et de poursuivre leurs objectifs afin de contribuer d’une manière ou d’une autre au développement du pays.

SARW se félicite par ailleurs par la collaboration qu’il reçoit du gouvernement, des parlementaires, des industries extractives et de la société civile dans l’accomplissement de ses différents axes de travail

Henriette Tshibola (stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :