Révocations et contestations des avocats au Barreau de Bandundu s’invitent sur les chaines des radios de Kinshasa

Révocations et contestations des avocats  au Barreau de Bandundu s’invitent sur  les chaines des radios de Kinshasa

Les auditeurs des chaines radiophoniques de Kinshasa n’en reviennent toujours pas. Ils ont assisté à une passe d’armes le vendredi 13 juillet 2018.  L

Lecture juridique et politique du réaménagement de la magistrature
L’Association scientifique ‘Le Cabinet’, asc, sensibilise les jeunes intellectuels sur le droit congolais de la propriété intellectuelle
Attente des professionnels du droit et des politiques face aux vides survenus à la Cour constitutionnelle

Les auditeurs des chaines radiophoniques de Kinshasa n’en reviennent toujours pas. Ils ont assisté à une passe d’armes le vendredi 13 juillet 2018.  L’Agence Dia révèle le lundi 16 juillet les faits récoltés.

5 avocats à savoir, les maitres Benoit Epota Monama, Toussaint Libula Ntamu  Shongo, Odon Koto Mamiel, José Yombo Cimpangila et Rigobert Mapela Kasongo ont fait  l’objet de la révocation  diffusée par les radios kinoises. Cette révocation a été faite par le Conseil de l’Ordre du Barreau de Bandundu. Les avocats cités ont protesté contre cette décision également par voie radiophonique en déclarant que ceux qui ont décidé n’ont pas qualité.

Le Barreau de Bandundu inscrit ces révocations dans l’opération «Barreau propre »

le palais de justice de Kinshasa

      Une vue du palais de justice de Kinshasa

Dans le cadre de l’opération «Barreau propre» édictée par le bâtonnier national,  Me Tharcisse Matadiwamba Kamba Mutu, le Conseil de l’Ordre du Barreau de Bandundu a eu à examiner les dossiers de ces avocats et  à retrouver des cas de fraude.

Des sources proches du Barreau de Bandundu ont affirmé que les avocats concernés, tous diplômés de l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville, ont été admis et inscrits au tableau des avocats du barreau de Bandundu de façon abusive. Ils sont détenteurs soit des titres académiques non reconnus par les universités de provenance, soit des titres académiques délivrés par les universités étrangères qui ne produisent les effets qu’à la condition d’être déclarés équivalents. Les avocats concernés  n’ont pas produit des équivalences des diplômes depuis plusieurs années qu’ils exercent la profession d’avocat en RD Congo. D’autres ont usurpé l’identité et la fonction d’avocat et ont exercé en cette qualité pendant plusieurs années.

Parmi  lesdits avocats, certains n’ont  jamais suivi les cours de déontologie et passé un examen pour l’obtention du Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA) avant leur inscription au Tableau.

Les avocats révoqués dénoncent la qualité des membres de l’Ordre des avocats de Bandundu

Les avocats révoqués ont affirmé que  le Conseil de l’Ordre des avocats du Bandundu a changé avec l’élection d’un nouveau bâtonnier et de nouveaux membres  élus à l’Assemblée générale d’avocats du barreau de Bandundu  tenue le 7 juillet 2018 sur l’esplanade  de la Cour d’Appel de la Gombe.

Faux, rétorque l’autre partie, la révocation plutôt « la rétractation de décisions d’admission et d’inscription au tableau de l’ordre des Avocats du Barreau de Bandundu » a été décidée le 19 mai 2018 et notifiée le 9 juillet 2018. De plus, ajoute la source, l’Assemblée générale de l’esplanade a été émaillée de nombreuses irrégularités comme l’absence de confidentialités des débats et le vote d’avocats stagiaires non encore  inscrits au tableau. Certains avocats poursuivis au pénal par le Gouverneur de Bandundu sont suspendus de leurs activités avant la conclusion de cette affaire.

Ruth Lutu/ Stagiaire

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :