Regideso : Tshisekedi pose la première pierre du complexe industriel de traitement d’eau potable à Ngaliema

Regideso : Tshisekedi pose la première pierre du complexe industriel de traitement d’eau potable à Ngaliema

Le Chef de l'État, Félix Tshisekedi, a procédé le lundi 23 décembre 2019 à la pose de la première pierre pour la construction du complexe industriel d

Spot avec la chanson Miss lolo : l’artiste Meiwey réclame 4 millions de dollars à Vodacom Congo
La Belgique soutient le programme d’action du Gouvernement Ilunkamba
Les stylistes congolais ont célébré la 1ère édition de la Journée internationale de la mode

Le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, a procédé le lundi 23 décembre 2019 à la pose de la première pierre pour la construction du complexe industriel de traitement d’eau potable dans le quartier ozone, dans la commune de Ngaliema. Ce complexe de traitement d’eau potable permettra à la Regideso de faire face à la pénurie de desserte dans la partie Ouest de la ville de Kinshasa. La durée des travaux est estimée à 23 mois pour un coût total de 59.415.799,96 USD net.

Le Chef de l’Etat ose la première pierre pour la construction de l’industrie de traitement de l’eau potable à Ozone, commune de Ngaliema

Plusieurs personnalités politico-administratives  ainsi que des responsables de la Regideso étaient présents à cette cérémonie. Ce complexe industriel aura la capacité de captage d’eau brute sur le fleuve Congo avec une capacité de production de 3 x 120 000 m3 par jour.

Kinshasa sans eau potable pendant les festivités de fin d’année

Un jour avant la cérémonie, le syndicat de l’entreprise publique de distribution d’eau a annoncé le dimanche que la fourniture d’eau va être interrompue pendant les fêtes de fin d’année à Kinshasa, mégapole d’environ 12 millions d’habitants, faute de moyens financiers et matériels.

« Nous demandons à la population kinoise, dès la semaine prochaine, de constituer des réserves d’eau car nous ne serons pas en mesure de leur assurer la fourniture d’eau pendant cette période des festivités de fin d’année », a déclaré Alain Senenge, responsable de la délégation syndicale de la Regideso dans un message audio distribué aux médias.

« Nous n’avons plus d’intrants de traitement d’eau, nos machines tombent en panne du jour au lendemain » et les salariés de la Regideso accusent trois mois de retard de paiement des salaires », a expliqué M. Senenge.

Selon lui, le ministre des Finances refuse de libérer un montant de 5,4 millions de dollars de dette de consommation d’eau par les institutions publiques, qui pourrait permettre à l’entreprise de fonctionner.

Dans un communiqué, le ministère des Finances a affirmé être à pied d’œuvre pour assurer un apurement graduel des factures de consommation d’eau de l’État congolais à la Regideso. Il note cependant qu’il ne saurait être tenu pour responsable des contraintes financières de la Regideso. Celles-ci relèvent de son propre management et de la gestion interne de sa trésorerie.

 « Notre production d’eau à Kinshasa en ce jour est de 560.000 m3 par jour, mais le besoin est de 900.000 m3 par jour. Nous enregistrons donc un gap de 340.000 m3 », a affirmé un responsable du service presse de la Regideso.

Les étapes de la construction du complexe industriel de traitement d’eau potable.

Félix Tshisekedi attend la pose de la première pierre

De son côté, le Directeur général de la Regideso, Clément Mubiayi a donné des explications sur la réalisation des travaux de construction du complexe industriel de traitement d’eau potable.

L’usine comprendra les ouvrages suivants : une tour d’arrivée et de répartition d’eau qui sera construite en une fois pour la capacité totale.

Deuxièmement, les installations de la chaîne de traitement pour la première phase de 110 000 mm3 par jour comprenant  les procurateurs, décanteur, les filtres à sable et les réservoirs d’eau traitée.

Troisièmement la station de pompage d’eau traitée. Quatrièmement, le bâtiment de stockage des produits chimiques et dosage de ces produits.

L’eau sera prélevée dans le fleuve Congo à une distance de 75 mètres de hauteur où sera érigée une station de pompage d’eau brute. Cette eau brute sera amenée à l’usine de traitement par une conduite de 805 mètres de diamètre et longue de 3 kilomètres en passant par le camp Colonel Tshatshi.

Kinshasa connait souvent des problèmes d’approvisionnement en eau. Plusieurs quartiers ne sont pas reliés au réseau de distribution de la Regideso, des habitants recourent à l’eau de puits, de rivières ou de la pluie pour l’usage quotidien.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :