RDC : Les chauffeurs de Transco en grève pour leurs arriérés des salaires

RDC : Les chauffeurs de Transco en grève pour leurs arriérés des salaires

Les chauffeurs de la société des transports en commun, Transport du Congo (Transco), réclament deux mois pour les uns et trois pour les autres de leur

Les étudiants de l’ISAM refusent de baisser les bras pour la reprise des cours
Kinshasa: les transporteurs attendent des autorités la prise en compte de leurs revendications
Les professeurs de l’Université de Kinshasa en grève

Les chauffeurs de la société des transports en commun, Transport du Congo (Transco), réclament deux mois pour les uns et trois pour les autres de leurs salaires auprès des responsables de leur service. Cette revendication  se manifeste par une grève qu’ils ont commencée   hier, lundi 28  janvier  2019. A cet effet, ils sont tous réunis devant la direction générale de Transco, située à la 18 ème rue Limete  au quartier industriel.

Quelques employés de Transco refusent catégoriquement de reprendre sans avoir été préalablement rémunérés. Ils demandent à la compagnie de résoudre d’abord  leurs situations dans le plus tôt possible parce que leur refus de travailler  ne pénalise non seulement les déplacements  de la population, mais aussi les élèves  qui sont abonnés au service de transport scolaire et les abonnés des services spéciaux de transport.

Ce matin, les parents étaient furieusement fâchés contre Transco pour avoir planté hier leurs enfants aux arrêts de bus sans pour autant les prévenir sur la grève organisée par  ses employés. Selon ces parents, quelques uns de leurs enfants n’ont pas assisté aux cours suite  à la grève de chauffeurs.

Cependant, les parents exigent au  Transport du Congo de prendre ses dispositions et de résoudre les problèmes de ses employés car leurs enfants ne peuvent pas être les  victimes  de leurs arriérés des salaires. Ils ne disposent pas d’autres moyens  pour leurs déplacements. Les parents  déclarent que les dépenses sont comptabilisées et cela sera un impact pour eux compte tenu de la distance entre l’école  et la maison.

De l’autre côté, la population congolaise souffre pour ses déplacements. La grève des agents de Transco qui effectue des longs  trajets moyennant une petite somme  dérange  leurs calculs financiers journaliers. En outre, l’absence de cette société de transport en commun a rendu pénible le transport dans la ville de Kinshasa.

La rencontre entre le Gouvernement, le patronat et le syndicat de Transco hier n’a servi à rien, car les agents persistent dans leur mouvement de grève.

Dada BABALA (stagiaire)

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :