RDC: Le Conseil de sécurité demande au gouvernement de coalition à placer les besoins du peuple congolais au-dessus d’intérêts partisans

RDC: Le Conseil de sécurité demande au gouvernement de coalition à placer les besoins du peuple congolais au-dessus d’intérêts partisans

La MONUSCO a animé sa conférence de presse hebdomadaire ce mercredi 16 octobre à son siège dans la commune de la Gombe. Faisant le compte rendu de l

La CENCO déplore les déclarations de certains ténors de la MP qui évoquent la possibilité d’un autre mandat de Joseph Kabila
Mgr Fridolin Ambongo : « Je place mon cardinalat sous le signe de rassemblement et de réconciliation de toutes les filles et tous les fils de la RD Congo »
AFDC-A Bahati déballent les règlements de compte de ses anciens collaborateurs du FCC

La MONUSCO a animé sa conférence de presse hebdomadaire ce mercredi 16 octobre à son siège dans la commune de la Gombe. Faisant le compte rendu de l’actualité des Nations Unies en RDC, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, le leadership et tous les personnels de la Monusco présentent leurs sincères condoléances aux familles des victimes du tragique accident d’avion survenu jeudi dernier dans la province du Sankuru ainsi qu’à l’ensemble du peuple congolais.

Conférence de presse de la Monusco

En ces moments difficiles, la Monusco a naturellement répondu favorablement aux demandes de soutien du Gouvernement congolais pour la conduite des opérations de secours. Il s’agit d’un appui logistique qui consiste principalement en l’organisation de vols, depuis samedi dernier, vers la zone où le cargo militaire s’est écrasé. L’objectif est de faciliter l’accès des autorités congolaises au site et de contribuer à la récupération et au rapatriement des dépouilles.

Le compte rendu précise que la Mission mène régulièrement ce type d’opérations de protection civile à la demande des autorités, qu’il s’agisse d’interventions en cas d’incendie ou de catastrophes aériennes, ferroviaires ou routières. Il est normal que la Monusco mette ses moyens matériels à la disposition du peuple congolais et contribue ainsi à alléger ses souffrances.

Suite à la session consacrée à la République démocratique du Congo et à la Monusco mercredi dernier, les membres du Conseil de sécurité ont publié hier un communiqué de presse dans lequel ils saluent la formation d’un nouveau gouvernement de coalition et encouragent ce dernier à placer les besoins du peuple congolais au-dessus d’intérêts partisans. Ils rappellent l’importance de réaliser les engagements du Président Tshisekedi, notamment en matière de renforcement de l’état de droit, de respect de la liberté d’opinion et d’expression, de lutte contre la corruption et de construction de la paix. Cette paix durable à laquelle tout le monde aspire tout comme la consolidation de la transition politique actuelle dépend, toujours selon les membres du Conseil de sécurité, de la stabilité politique et sécuritaire et de la présence renforcée de l’état dans les zones de conflit.

A ce titre, ils accueillent favorablement la volonté de réforme des forces de défense et de sécurité congolaises afin d’en renforcer le professionnalisme et l’intégrité. Ils encouragent également le Gouvernement à poursuivre une approche flexible pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants dans la vie civile en leur proposant des alternatives et opportunités économiques durables.

Tout en saluant les initiatives en cours, les membres du Conseil de sécurité rappellent l’importance pour la RDC et ses voisins de travailler ensemble afin de lutter contre l’insécurité dans l’est du pays. Persuadés que le développement économique durable de la région sera un élément moteur pour la paix régionale et pour traiter les causes profondes du conflit, ils suggèrent une approche intégrée prenant en compte la coopération économique et l’intégration. Le communiqué aborde également la question sécuritaire.

A ce sujet, le Conseil de sécurité fait part de sa préoccupation face à la détérioration de la situation dans le Nord-Kivu et à la persistance de l’insécurité dans les provinces du Sud-Kivu et de l’Ituri. D’une part, le Conseil condamne une nouvelle fois les groupes armés et leur demande de cesser tout acte de violence, d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit humanitaire international. D’autre part, il appelle les FARDC et la Mission à mieux travailler ensemble afin de neutraliser les groupes armés.

Autre sujet préoccupant : la situation humanitaire actuelle avec notamment la menace que représentent les épidémies d’Ebola, de rougeole et de choléra. Enfin s’agissant de la Monusco, les membres du Conseil de sécurité sont convaincus que la Mission a un rôle déterminant à jouer afin de relever les défis sécuritaires et humanitaires auxquels fait face la RDC. C’est dans ce cadre qu’ils attendent que leur soit remis prochainement le rapport de la revue stratégique indépendante avant de mener des discussions sur le renouvellement de notre mandat.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :