RDC : La délégation du Conseil de Sécurité a jugé nécessaire la « mise en œuvre effective, rapide et de bonne foi de l’Accord de la Saint-Sylvestre »

RDC : La délégation du Conseil de Sécurité a jugé nécessaire la « mise en œuvre effective, rapide et de bonne foi de l’Accord de la Saint-Sylvestre »

Au terme de leur mission de deux jours soit du vendredi 5 au dimanche 6 octobre 2018 en République Démocratique du Congo, les 15 membres permanent

Les acteurs politiques ne doivent plus se tromper de cible
RDC : Le Conseil de sécurité de l’ONU a rencontré la CENCO
Le Pape François renouvèle son appel à éviter toute violence en RDC
La délégation du Conseil de sécurité de l'Onu en mission à Kinshasa

La délégation du Conseil de sécurité de l’Onu en mission à Kinshasa lors de la conférence de presse finale

Au terme de leur mission de deux jours soit du vendredi 5 au dimanche 6 octobre 2018 en République Démocratique du Congo, les 15 membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU ont organisé une conférence de presse en vue d’évaluer les moments forts de leur mission.

Lors de cette conférence présidée par M. François Dellatre, ambassadeur de la République française à l’ONU, les diplomates onusiens ont insisté « sur le besoin de voir le processus électoral s’inscrire dans  le respect de la Constitution, de l’Accord de la Saint-Sylvestre et de la loi électorale ».

Au demeurant, ils ont par ailleurs rappelé que le rôle du Conseil de Sécurité était de « promouvoir et maintenir la paix et la stabilité, d’où notre présence dans ce pays » à « un moment crucial pour l’histoire de la RDCongo », ont-ils déclaré.

En outre, les membres du Conseil de sécurité ont affirmé avoir abordés même les sujets qui fâchent avec les différentes parties prenantes, notamment le président Kabila, le bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), l’opposition politique, la CENCO ainsi que plusieurs couches de la société civile congolaise.

En ce qui concerne la machine à voter, principal sujet de divergence, les membres du Conseil de sécurité préfèrent privilégier le consensus dans la résolution de ce différend. « Nous en appelons au dialogue pour trouver les voies d’un consensus le plus large possible permettant de créer les conditions d’élections réellement crédibles et transparentes se déroulant dans un climat apaisé », a insisté M. François Dellatre, diplomate français à l’Onu.

Dans un autre registre, les membres du Conseil de sécurité ont encouragé le gouvernement congolais et la CENI à veiller à ce que toute demande d’appui logistique et technique auprès de la MONUSCO soit faite dans les délais, afin de permettre à la mission onusienne d’apporter son soutien.

Enfin, la délégation du Conseil de Sécurité juge nécessaire la « mise en œuvre effective, rapide et de bonne foi de l’Accord de la Saint-Sylvestre (…) notamment les mesures de décrispation, ainsi que le respect des droits fondamentaux », dont la liberté de manifester. A cet égard, les orateurs se sont félicités de ce que la manifestation de l’opposition, le 29 septembre, ait pu avoir lieu.

Junior Kitambala

 

 

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :