RDC : Félix Tshisekedi en première tournée sous régionale aux multiples enjeux

RDC : Félix Tshisekedi en première tournée sous régionale aux multiples enjeux

Le président congolais Félix Tshisekedi a effectué sa première tournée à l’extérieur du pays depuis son élection et son investiture le 24 janvier

COMMUNIQUE DE LA CENCO A PROPOS DE L’EXPULSION DES CONGOLAIS DE L’ANGOLA
Le pétrole en hausse, bonne nouvelle pour la RDC
Deux sorts différents pour deux pays africains pétroliers le Nigeria et l’Angola
Félix Tshisekedi et Lourenço

Félix Tshisekedi et Lourenço

Le président congolais Félix Tshisekedi a effectué sa première tournée à l’extérieur du pays depuis son élection et son investiture le 24 janvier dernier.

Félix-Antoine Tshisekedi a quitté Kinshasa le mardi 5 février 2019, pour l’Angola, 1ère étape d’une tournée sous régionale qui l’amènera successivement à Luanda, Nairobi et Brazzaville.

Les enjeux politique, économique, sécuritaire et migratoire au cœur de la visite angolaise

A son arrivée à l’aéroport international de Quatro de Fevereiro de Luanda, le nouveau chef de l’Etat a été accueilli non seulement par des officiels angolais, mais aussi, par une dizaine des ressortissants congolais vivant dans cet Etat voisin.  Après un tête-tête avec son homologue angolais, le président de la RDC s’était livré à l’habituelle conférence de presse conjointe.

Sur ce, le président Félix Tshisekedi a reconnu aux côtés de son homologue angolais, Jaoa Lourenço, que les élections du 30 décembre n’étaient pas parfaites partant de quelques irrégularités. Cependant, il a vanté le fait qu’il y a eu alternance pacifique dans le pays.

A la question d’un journaliste sur les revendications de Martin Fayulu qui estime avoir remporté la présidentielle, Félix Tshisekedi a déclaré: « j’attends toujours les preuves de celui qui conteste le verdict de la Cour Constitutionnelle mais je n’ai toujours rien vu ».

En outre, le Président de la République Démocratique du Congo a expliqué que la plupart des Congolais qui partent pour l’Angola le font « par réflexe humain de survie, pas pour mettre la sécurité de l’Angola en danger ».

Il a promis de mettre « toute son énergie » à améliorer les conditions de vie de ses compatriotes pour leur permettre de rester dans leur pays.

Pour sa part, le président angolais a perçu cette visite du nouveau président congolais comme une occasion de donner un « nouvel élan » à la coopération entre les deux pays. Selon lui, les deux pays devraient avoir des accords dans les domaines de la sécurité, de l’ordre public et de la migration.

Après L’Angola, Félix Tshisekedi  en visite de gratification au Kenya

Après une nuit en Angola, Félix Tshisekedi a foulé le sol kenyan le mercredi 6 février où il a eu d’abord un entretien avec l’opposant historique Roila Ondinga avant son tête-tête avec le président Uhuru Kenyatta.

Cette visite de Tshisekedi au Kenya interroge plus d’un congolais qui ne voient pas des retombées de cette visite sur le pays mais bien plus une marque de remerciement personnel de Félix Tshisekedi à Uhuru Kenyatta. « Le président Tshisekedi est redevable vis-à-vis de son homologue Kenya pour deux raisons », a fait savoir l’analyste politique Charles Manda. « D’abord, le président kenyan est l’un des premiers dirigeants africains à féliciter l’élection de Félix Tshisekedi et même le seul à prendre part à son investiture à Kinshasa. En plus, il a été le parrain de la signature de l’accord entre Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe fin novembre 2018 à Nairobi, l’accord qui a amené Tshisekedi aujourd’hui au sommet de l’Etat », ajoute cet analyste.

Pour rappel, le Kenya avait connu des fortes tensions électorales entre partisans de Kenyatta et de Raila Odinga, avec d’énormes pertes en vies humaines. Uhuru Kenyatta, réélu en octobre 2017, et Raila Odinga, qui avait boycotté ce scrutin « illégitime », a finalement en mars 2018  appelé ses partisans « à l’unité du Kenya ». Le chef de l’Etat et l’opposant historique avaient alors annoncé leur volonté de taire leurs divergences politiques et de « travailler ensemble afin d’unir les kenyans ».

Félix Tshisekedi a rencontré les deux hommes avant de s’envoler pour Brazzaville, dernière étape de sa tournée sous régionale.

Une forte délégation accompagne Félix Tshisekedi dont trois fidèles du président sortant Joseph Kabila notamment, Léonard She Okindu ministre des Affaires étrangères, Crispin Atama ministre de la Défense et Henri Yav ministre des Finances.

Junior Kitambala

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :