RDC : Des responsables des confessions religieuses s’unissent pour la protection des forêts tropicales

RDC : Des responsables des confessions religieuses s’unissent pour la protection des forêts tropicales

Sous l’égide de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), en partenariat avec le Programme des

Le président Félix Tshisekedi veut voir la culture du numérique gagnée la population et des administrations congolaises
Réfléchir sur la protection de l’enfant, c’est s’engager à garantir son droit à l’éducation dans un environnement sain.
Santé animale : La FAO renforce les capacités sur le Système d’information géographique

Photo de famille des responsables des confessions religieuses à la clôture de l’atelier de l’IRI-RDC

Sous l’égide de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement(PNUE), des représentants des confessions religieuses de la République Démocratique du Congo(RDC) et des membres des populations autochtones ainsi que des organisations de la société civile qui travaillent sur les questions forestières, se sont rencontrés du 03 au 05 décembre 2019 à Kinshasa. Au menu de ces assises, le lancement de l’Initiative interreligieuse pour les forêts tropicales en République démocratique du Congo (IRI-RDC).

« Développer les capacités des leaders religieux et d’autres parties prenantes, pour la mise en place d’un dispositif de lutte contre la déforestation tropicale sur fond d’éthique et prescrits divins », tel est l’objectif de cette nouvelle initiative pour la préservation des forêts tropicales, touchées par le réchauffement climatique et la déforestation.

Des responsables religieux unanimes pour la protection des forêts tropicales en RDC

Mgr Marcel Utembi (Président de la CENCO, révérend Bukondoa, président ECC et le représentant de la communauté islamique lors de la cérémonie de plantation de l’abre au jardin du Centre interdiocésain

Les différents responsables de ces confessions religieuses ont reconnu, à l’unanimité, que la terre est une création de Dieu et mérite d’être conservée pour sa gloire, mais aussi l’urgence qu’impose la préservation des forêts tropicales en vue d’avenir meilleur.

 « Cet atelier a contribué au renforcement de notre responsabilité écologique dans la mesure où il nous a permis de prendre davantage conscience de l’intérêt qu’il y a à protéger la nature. C’est dans un cadre interreligieux que nous allons nous impliquer, à la lumière de l’encyclique du Pape François, Laudoto Si, qui promeut la culture de respect des forêts et des personnes qui y vivent », a déclaré Mgr Marcel Utembi, Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO.

Par ailleurs, le Président National de l’ECC, le révérend pasteur André Bokundoa s’est quant à lui appesanti sur la particularité de ces assises. Selon lui, ce n’est pas pour la première fois que l’on parle de la protection des forêts en RDC. « La particularité ici c’est au niveau des valeurs spirituelles et morales qu’incarnent les confessions religieuses et qui sous-tendent la protection de la nature », a fait savoir le Président national de l’ECC.

Le révérend Bukondoa a aussi souligné l’ancrage sociologique des confessions religieuses qui ont une représentativité nationale : « Nous sommes ici au niveau de considérer le poids démographique des confessions religieuses pour pouvoir relayer le message à la base », a-t-il ajouté avant de conclure sur le plaidoyer que portera les confessions religieuses au niveau national qu’international : « Il s’agira ici de sensibiliser davantage nos populations tout en mettant l’incise sur le cadre juridique, surtout en ce qui concerne l’amélioration des conditions des populations autochtones ».

Une déclaration commune où toutes les parties prenantes réaffirment leur ferme engagement à lutter contre la déforestation des forêts tropicales du bassin du Congo, a sanctionné cet atelier.

Enfin, pour immortaliser ce moment historique dont la clôture a coïncidé avec la célébration de la journée de l’arbre par le monde entier, ces responsables religieux et les membres des communautés indigènes ont planté un arbre au jardin du Centre Interdiocésain, siège de la CENCO.

Junior Kitambala

 

 

 

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :