Radio Okapi de retour à Kananga

Au cours de la conférence de presse du mercredi 4 octobre 2017, le porte-parole de la Monusco, Mme Florence Marchall, a révélé que l’on peut actuellem

L’Union Africaine pour l’accès à l’information en RDC
Couverture médiatique dans un contexte fragile des droits de l’homme
1er mars : L’Ucofem dans un marathon des femmes des médias avec leurs confrères pour l’égalité des chances

Au cours de la conférence de presse du mercredi 4 octobre 2017, le porte-parole de la Monusco, Mme Florence Marchall, a révélé que l’on peut actuellement suivre Radio Okapi depuis Kananga sur la fréquence 93 de la bande FM. Pour des raisons de contraintes budgétaires et à l’époque loin des théâtres militaires, Radio Okapi avait quitté la ville.

Radio Okapi, a déclaré la porte-parole par intérim de la MONUSCO, vient de relancer son décrochage local dans la province du Kasaï-Central et propose depuis lundi un journal local en tshiluba et en français du lundi au vendredi. Le tshiluba est une des quatre langues vernaculaires de la RDC à côté des trois autres langues nationales.

Mme Marchal a ajouté que le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies s’est félicité de cette initiative qui fait partie des efforts que la MONUSCO a multipliés pour une plus forte présence sur le terrain à Kananga et dans ses environs, conformément à son mandat de protection des civils, de respect des droits de l’homme et de soutien au processus électoral en cours dans le pays.

Des ressortissants du Kasaï interviewés par la suite par l’Agence Dia ont exprimé leur joie d’être de nouveau édifiés par radio Okapi qui est un media de paix. Des leaders et activistes de l’éducation civique et électorale des diocèses de Kananga et Luebo se réjouissent de l’arrivée d’un partenaire d’importance dans leur campagne d’éducation civique et d’éducation à la paix.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :