Progression du choléra dans le Haut Lomami et le Sud Kivu

La progression du choléra est de plus en plus marquée dans le Haut- Lomami et le Sud-Kivu, a déclaré le représentant de l’équipe pays des Nations Unie

Journée mondiale du Diabète, pandémie et enjeu de santé publique
Le choléra constitue un problème majeur en RDC
L’importance des plantes médicinales dans la fabrication des produits pharmaceutiques

La progression du choléra est de plus en plus marquée dans le Haut- Lomami et le Sud-Kivu, a déclaré le représentant de l’équipe pays des Nations Unies M. Yvon Edoumou à la conférence de presse de la Monusco ce mercredi 4 octobre 2017.  Le fléau est de retour, mais est-il vraiment parti, s’est interrogé l’officiel onusien.

Carte choléra Monde

Carte choléra Monde

« Deux mois après la déclaration officielle de choléra dans la province du Haut-Lomami, a déclaré le représentant de l’équipe- pays, ce sont actuellement 8 des 16 zones de santé, donc la moitié de zones de cette province qui sont touchées par le choléra. Plus de 3 000 cas suspects ont été rapportés du 1er janvier au 24 septembre 2017 et plus de 60 personnes en sont mortes ».

Des réponses urgentes face à plusieurs défis

L’officiel onusien a ajouté que durant toute l’année 2016, la province du Haut-Lomami avait enregistré plus de 3 500 cas avec 78 décès. Le faible accès en eau potable, la survenue du choléra dans la zone de santé de Mulongo où la dernière épidémie remonte à l’année 2002, les mouvements de personnes sont autant de facteurs qui ont contribué à l’expansion de la maladie cette année. Cependant, la réponse se bute à plusieurs défis notamment une faible présence des acteurs humanitaires pour endiguer la maladie.

M. Edoumou a poursuivi en ces termes : « Dans le Sud-Kivu, ce sont 13 des 34 zones de santé que compte la province qui continuent d’enregistrer des cas de choléra. Une réponse multiforme est en place, qui comprend entre autres, des points de chloration et de prise en charge des personnes malades dans les centres de traitement de choléra. Mais évidemment, des défis perdurent qui empêchent une riposte optimale. Ces défis s’articulent entre autres autour de l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable et le renforcement des actions de sensibilisation et de communication de la population notamment vers les écoles ». Il a précisé que dans la seule ville de Bukavu, une dizaine d’écoles ont déjà enregistré des cas de choléra.

OMS et ses partenaires lancent un appel

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires sont aussi inquiets de la situation sécuritaire qui prévaut à Baraka, Uvira et leurs environs. Deux des régions les plus touchées par la maladie dans le Sud-Kivu, car cette situation constitue un frein aux activités humanitaires pour lutter contre la maladie. La saison de pluie qui débute va ajouter évidemment un élément de difficulté supplémentaire aux efforts en cours à travers le pays. Pour conclure, l’OMS et ses partenaires lancent aujourd’hui un nouveau plan mondial de lutte contre le choléra qui vise à faire baisser de 90 % le nombre de décès dû au choléra d’ici à 2030.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :