Poursuite des travaux du synode des évêques sur l’Amazonie à Rome

Poursuite des travaux du synode des évêques sur l’Amazonie à Rome

Le Synode des évêques pour l’Amazonie qui a débuté ses travaux au lendemain de la création des nouveaux cardinaux à Rome, se poursuit. Les pères S

Le Pape François : « Prions pour que les nouvelles générations ne manquent pas l’appel à collaborer à la mission de l’Église »
Synode pour l’Amazonie: Voici la composition de la Commission du document final
 Vatican : Deux Archevêques congolais parmi les participants au synode sur l’Amazonie

Session Inaugurale Du Synode Sur L’Amazonie, 7 Octobre 2019 © Vatican Media

Le Synode des évêques pour l’Amazonie qui a débuté ses travaux au lendemain de la création des nouveaux cardinaux à Rome, se poursuit. Les pères Synodaux, les experts, ainsi que les invités échangent sur l’avenir des peuples de l’Amazonie en explorant les voies et moyens en vue d’une évangélisation adaptée.

Les peuples indigènes appelés à sauvegarder la forêt de l’Amazonie qui constitue l’un des poumons verts de la planète sont confrontés à la destruction de leur écosystème, ce qui affecte gravement leur mode de vie et les poussent à migrer dans les villes.

Considérant l’importance accordée à la terre dans la Bible, les pères synodaux pensent qu’il est nécessaire de réaffirmer la gravité de l’arrachement d’un peuple de son territoire.

Ils insistent sur la promotion d’une pastorale spécifique qui prend en compte la vie des autochtones, car ceux –ci ont droit à leur culture, leur théologie et leur religion. Dans ce contexte, il a été relevé le drame de nombreuses communautés sans prêtres. En effet, d’après les témoignages donnés par les ressortissants de l’Amazonie, « des communautés catholiques de l’Amazonie ne sont visitées par un prêtre qu’une ou deux fois par an. Les fidèles sont privés des sacrements, de la Parole de Dieu, des célébrations centrales du christianisme telles que Pâques, Pentecôte et Noël. Ce qui poussent certains à adhérer à d’autres confessions religieuses pour ne pas rester dans la condition de brebis sans berger ».  Face à cette situation, les pères synodaux souhaitent qu’il y ait « des choix courageux, ouverts à la voix de l’esprit ».

Pour faire prendre conscience de la responsabilité de l’être humain vis-à-vis de la nature, les pères synodaux souhaitent que soient inclus dans le droit canonique, un article relatif aux devoirs des chrétiens envers l’environnement.

Jean-Marie Bomengola

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :