Pour la machine à voter, la CENI et Miru Systems en mariage à Kinshasa pour le meilleur et le pire

Pour la machine à voter, la CENI et Miru Systems en mariage à Kinshasa pour le meilleur et le pire

Dans le respect des activités du calendrier des élections et de la tenue effective de celles-ci le 23 décembre 2018, la Commission électorale national

Processus électoral en RDC : sceptique, le CLC fait pression à Kabila de se prononcer sur son avenir politique avant le 30 juin
Vrais candidats des 25 présidentiables et 15.660 députés nationaux seront connus ce jeudi
Phase décisive pour la majorité présidentielle

Dans le respect des activités du calendrier des élections et de la tenue effective de celles-ci le 23 décembre 2018, la Commission électorale nationale indépendante (Céni), a ouvert au Kempinski Hôtel, la formation des experts techniciens constituant le premier noyau en cascade programmé jusqu’à la veille des scrutins. Cette formation interactive faite de théorie et de pratique va porter sur le software et le hardware de la machine à voter. Elle va ensuite se poursuivre en cascade pour atteindre les formateurs nationaux puis provinciaux jusqu’aux chefs d’antenne et agents opérationnels dans les sites de vote.

Céni et la délégation de Miru Systems à Kempinski Hôtel, Kinshasa /Gombe

Cette délégation de six techniciens de Miru Systems venus de la Corée du Sud a été reçue, le mardi 16 octobre 2018, par le président de la Céni dans son cabinet. Ces derniers vont former 52 techniciens de la Céni en provenance des 26 provinces de la RDC et 50 participants invités par Miru Systems qui finance totalement ladite activité.

Lors de cette ouverture solennelle par le président de la Céni, Corneille Nangaa Yobeluo, il était question de faire fi aux débats politiques en se concentrant à la maîtrise parfaite de la machine à voter, à identifier les moindres détails opérationnels de cette technologie électorale et en devenir les premiers sensibilisateurs.

Aux participants, le président de la Céni a martelé : « le Congo a besoin des élections. Vous serez déployés dans des endroits difficiles pour cette cause nationale. Déployer comme des soldats au combat, vous ne devriez reculer devant aucun obstacle jusqu’à atteindre notre objectif du 23 décembre 2018 ».

Mr Cheon Kwang Cheol, Project Manager de Miru Systems, a, au nom de toute la délégation, remercié le président Céni pour la collaboration en rassurant que sa firme prend très au sérieux la question de prise en charge technique. Il a par ailleurs souligné à la presse que cette mission vise à soutenir la Céni dans le but de réussir le processus électoral. Cet accompagnement technique sur les plans du Software et du Hardware est pour répondre à toutes éventuelles pannes qui peuvent surgir avant, pendant et après les opérations de vote.

La machine à voter domine l’actualité

Faisant le point sur la réception progressive des machines à voter, Nangaa a précisé qu’au niveau de Matadi, un premier lot de 12.000 machines a été réceptionné la semaine dernière et 8.000 sont attendues cette semaine. Le port de Mombasa va réceptionner 13.000 et celui de Dar-es-Salem 12.415 machines avant l’arrivée du dernier lot de 8.000 dans ces deux ports.

Réception des machines à voter dans le Haut Katanga

Dans le Haut Katanga, que Madame le Secrétaire exécutif provincial de la Céni, Mymy Fabienne Mukulumoya a présenté le conteneur d’encre indélébile réceptionné en présence du Gouverneur de province du Haut Katanga, Célestin Pande Kapopo, du Représentant du Président de l’Assemblée provinciale, du Maire de la ville de Lubumbashi, des membres du Conseil provincial de sécurité ainsi que de la presse locale.

A la Céni, on parle d’un autre signal fort lorsque le Secrétaire exécutif national, Ronsard Malonda, a déclaré : « cette mission est un autre signal très fort dans la phase de la certification de la machine à voter et de la  concrétisation des élections du 23 décembre 2018. Nous avons quitté, en septembre 2018, la phase de la production et d’expédition des machines à voter. Nous sommes à présent à la phase de mise à niveau de tous les techniciens par une formation en cascade. Une phase décisive dans l’implémentation des dispositifs techniques du processus électoral », a-t-il conclu.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1
%d blogueurs aiment cette page :