Plus grand appel de fonds réalisé par les humanitaires pour 13,1 millions de Congolais en danger humanitaire

La détérioration dramatique de la situation humanitaire en République Démocratique du Congo au cours de l’année 2017 a contraint les acteurs humanitai

Journée mondiale de la justice sociale l’ONU préoccupée par les mouvements de travailleurs
Message de Pâques du secrétariat général de la CENCO
Message de noël 2018 : le Pape François passe en revue les différentes zones de conflits dans le monde et appelle à la « fraternité entre tous les peuples

La détérioration dramatique de la situation humanitaire en République Démocratique du Congo au cours de l’année 2017 a contraint les acteurs humanitaires à lancer un appel de 1,68 milliard de dollars pour 2018, le plus grand appel de fonds jamais réalisé pour le pays où 13,1 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire.

L’expansion géographique et la détérioration de la situation dans certaines zones ayant entraîné un changement majeur aux besoins à apporter, ce financement sera nécessaire pour cibler 10,5 millions de Congolais en aide et assistance d’urgence durant l’année.

 

Près de 2 millions de personnes nouvellement déplacées en 2017 en RDC

Personnes déplacées RDC

Personnes déplacées RDC

Avec 1,9 million de personnes nouvellement déplacées en 2017, la République Démocratique du Congo abrite 4,3 millions de personnes déplacées, la plaçant comme le pays africain avec le plus grand nombre de personnes déplacées. Sur le plan sanitaire, l’année 2017 a enregistré la pire épidémie de choléra de ces 15 dernières années avec plus de 55 000 cas et plus de 1 000 décès ; plus de 42 000 cas de rougeole ont également été enregistrés en 2017. Les experts en alimentation et nutrition estiment que 7,7 millions de personnes ne mangent pas à leur faim, une augmentation de 30% par rapport à l’année 2016. Alors qu’initialement les acteurs humanitaires s’étaient fixés pour objectif d’apporter de l’aide humanitaire à 7,1 millions de personnes en RDC en 2018, aujourd’hui ce chiffre s’élève à 10,5 millions.

« L’année écoulée a été l’une des plus difficiles pour des millions de civils, avec le cycle incessant de la violence, des maladies, de la malnutrition et de la perte des moyens de subsistance qui pèse sur les familles. L’appel d’aujourd’hui reflète l’ampleur, la gravité et l’imprévisibilité d’une crise qui n’a que trop duré. Nous sommes dans l’étau d’une des crises humanitaires les plus graves, aiguës et complexes du monde « , a déclaré la Coordonnatrice Humanitaire Kim Bolduc aujourd’hui à Kinshasa.

Ce sombre tableau se dépeint alors que les financements pour l’action humanitaire sont historiquement bas. Seulement la moitié des 812,5 millions de dollars demandés en 2017 ont été reçus. Alors que la crise du Kasaï continue d’exiger une grande attention, le Nord-Kivu est la province la plus touchée par les mouvements de population et les besoins nés de cette crise.

60% d’enfants mineurs congolais dans le besoin en 2018

Pour 2018, le plan revu estime que les garçons et les filles de moins de 18 ans représentent 60% des personnes dans le besoin ; près de 2,2 millions d’enfants souffrant de malnutrition auront besoin d’assistance. Près de 50% du financement seront destinés à des projets d’urgence en matière de santé et de sécurité alimentaire.

« Sans le soutien essentiel de la communauté humanitaire, la survie de milliers de personnes est menacée et les espoirs de relèvement rapide seront anéantis. Nous devons assurer un financement suffisant pour faire face à l’ampleur de la crise », a déclaré Mme Bolduc aujourd’hui.

Rombaut Kamwanga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :