Phase décisive pour la majorité présidentielle

La ferme présidentielle de Kingakati est devenue l’arbre à palabre de Kabila et la Majorité au pouvoir et le FCC où ils se rendent pour leurs concerta

Devant la presse à Bruxelles, Adolphe Muzito favorable à un candidat unique de l’opposition à la présidentielle
En attente  du verdict final de la Cour constitutionnelle
Echangeant avec la presse : La CENI persiste et maintient sa machine à voter et les sans empreintes digitales

La ferme présidentielle de Kingakati est devenue l’arbre à palabre de Kabila et la Majorité au pouvoir et le FCC où ils se rendent pour leurs concertations. Les deux coalitions entrent dans la phase décisive pour la désignation de leur candidat unique.

Depuis l’annonce par la CENI de dépôt de candidature à la présidentielle prévue le 23 décembre, Kabila a demandé à tous les partis politiques de la majorité et de FCC de lui donner le nom de 4 candidats parmi lesquels il va choisir son dauphin.

Les jours  passent sans qu’aucun nom ne sorte de ces rencontres. La population congolaise et l’opposition se demandent de quoi il en retourne. Des membres de la société civile d’obédience catholique parodient sur cette lenteur plus que suspecte.  » Quand la fumée blanche, déclament-ils légèrement,  va-t-elle  s’échapper des arbres de Kingakati comme ça se passe au Vatican lors d’élection du pape, ».

En attendant, tous, Chrétiens congolais et autres  citoyens de ce pays continent,  attendent la fumée blanche de Kingakati  qui donnera le nom du candidat de la majorité au pouvoir qui va remplacer Kabila à la tête du pays au cas où il sera élu.

L’élection d’un nouveau Pape est le signe de la relance de l’Eglise catholique universelle. Qu’en sera-t-il de la désignation du candidat par l’Autorité morale pour  la majorité présidentielle  et pour l’avenir de la République Démocratique du Congo?

Marielle Boumbe, collaboratrice occasionnelle

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :