Père Crispin Mbala : Les institutions de l’Eglise Catholique sont le fruit de la foi, s’y attaquer ne peut être inspiré que par un démon

Père Crispin Mbala : Les institutions de l’Eglise Catholique sont le fruit de la foi, s’y attaquer ne peut être inspiré que par un démon

Les actes ignobles commis à l’égard des chrétiens le dimanche de la Saint sylvestre, le 31 décembre 2017 dans des paroisses catholiques de Kinshasa pa

Le père Sébastien Yebo relâché le soir du jour de son enlèvement
31 DECEMBRE 2017 : Un dimanche au gaz lacrymogène, fidèles molestés et prêtre brutalisé
Abbé Donatien Shole : La CENCO veut la garantie, le Président Joseph Kabila doit se prononcer

Les actes ignobles commis à l’égard des chrétiens le dimanche de la Saint sylvestre, le 31 décembre 2017 dans des paroisses catholiques de Kinshasa par les agents de l’ordre ont touché plus d’un cœur. Le curé de la paroisse Sacré-Cœur de la Gombe, le Père Crispin Mbala invite au respect des lieux sacrés dans son adresse publiée dans le bulletin « ma semaine à Sacré-Cœur » que nous avons repris pour vous.

Paroisse Sacré-Sacré de la Gombe

Paroisse Sacré-cœur de la Gombe

Le dimanche de la Saint Sylvestre, dans beaucoup d’Églises de la capitale et quelques unes de l’intérieur du pays, les chrétiens qui assistaient à la messe, ont été témoins de la violation de leurs Églises et autres lieux saints par des hommes en armes, perturbant ainsi leurs cultes et autres activités spirituelles.

Au-delà de la simple indignation et condamnation, qu’est ce que le chrétien catholique doit savoir de ces actes ?

Chronologie des événements

A la paroisse saint Michel de Bandalungwa, à saint Alphonse de Matete, à saint Joseph de Matonge, à saint Dominique de Limete, à Sacré-Cœur de la Gombe et ailleurs, la messe dominicale a été perturbée par des hommes en uniforme bombardant les chrétiens des gaz lacrymogènes, sinon tirant à balles réelles ou en caoutchouc dans le seul but de les empêcher à prier et marcher pacifiquement suivant l’appel du Comité Laïc de Coordination. Des gens en sont morts, d’autres blessées, certains encore ont été traumatisés. Pendant ce temps, l’Eglise  catholique prie pour que le processus politique en cours aboutisse par l’avènement d’un état de droit en RD Congo. Où allons-nous si l’on s’attaque aux lieux sacrés ? Que sommes-nous devenus ? Quel est le venin qu’on est en train de semer dans l’agir congolais ? L’histoire nous dira la suite.

Ce qu’il faut savoir.

Dans l’Église catholique, tout lieu voué au culte ou à tout autre exercice voué au culte, ou à tout autre exercice spirituel est habituellement consacré au Seigneur. Il existe des rites qui accordent un statut spécial à un édifice ou à un lieu pour qu’il soit réservé au but qu’on lui réserve. Vandaliser, spolier ou profaner un tel lieu revient à pécher contre celui pour qui ce lieu a été réservé. Les hôpitaux, les centres de santé, les écoles, les œuvres de miséricorde auxquelles s’abonnent les institutions de l’Eglise Catholique sont le fruit de notre foi en Celui qui faisait du bien partout où il passait. S’attaquer à ce qu’on a construit dans ce domaine ne peut être inspiré que par un démon.  Même s’il s’agissait de biens ordinaires. Seriez-vous contents de voir les gens détruire et profaner votre chambre, votre maison construite avec effort et sacrifice?

Quelle  valeur donne-t-on à la vie d’un congolais, que reste-t-il encore de notre liberté d’opinion, de notre droit à la différence? Que devons-nous faire? Que le Dieu de miséricorde nous pardonne nos offenses et nous conduise sur le chemin de la paix.

Prisca Materanya/ Père Crispin Mbala

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :