Pentecôte à saint Luc : Mgr Fridolin Ambongo met l’accent sur le don de l’Esprit Saint

Pentecôte à saint Luc : Mgr Fridolin Ambongo met l’accent sur le don de l’Esprit Saint

La communauté chrétienne de la paroisse Saint Luc à Ma Campagne a connu un dimanche de Pentecôte haute en couleurs, par la célébration, pour la premiè

L’engagement politique de l’Eglise
21 pays mis en cause pour des atteintes graves à la liberté religieuse
Eglise et technologie : Le diocèse d’Idiofa s’engage dans la numérisation de son administration pastorale

La communauté chrétienne de la paroisse Saint Luc à Ma Campagne a connu un dimanche de Pentecôte haute en couleurs, par la célébration, pour la première fois dans leur église, d’une messe par l’Archevêque Métropolitain de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo. L’église étant trop petite par rapport à la capacité d’accueil de ce dimanche 9 juin 2019, la messe a été dite dans la cour, entre l’église et la grotte.

L’archevêque de Kinshasa, Fridolin Ambongo à Saint Luc, le dimanche de la Pentecôte

Au cours de cette célébration eucharistique, 22 nouveaux baptisés, 12 filles et 10 garçons, ont reçu le sacrement de la confirmation de mains de l’Archevêque Fridolin Ambongo.

Dans son homélie, l’Archevêque de Kinshasa a mis l’accent sur le don de l’Esprit Saint en disant que la Pentecôte est une fête juive célébrée sept semaines après le second jour de la Pâque, en souvenir de la remise des Tables de la Loi à Moïse. Elle est aujourd’hui la fête chrétienne célébrée le septième dimanche après la Pâques, en mémoire de la descente du Saint-Esprit sur les apôtres.

« Je suis heureux de célébrer avec vous cette fête solennelle de la Pentecôte,  tout en remerciant la communauté paroissiale dans sa diversité culturelle », a dit l’Archevêque Métropolitain.

C’est dans les Actes des apôtres et dans le livre de Jean (14 : 15-26) qu’il a tiré ses enseignements en disant que ta vie ne plaira jamais au Seigneur si tu n’as pas l’Esprit de Dieu. Recevoir la confirmation, c’est obtenir la continuité de quelque chose qui existait déjà. Ça signifie qu’avant la pentecôte chrétienne, la pentecôte existait déjà chez les Juifs et, elle symbolisait la moisson abondante de leurs champs.

Israël était un peuple venu de partout, un ramassis. Il est venu et uni de divers groupes en un même peuple autour de culte de Yahvé, Moïse posa les éléments de base de la Loi « Torah », la Loi de Dieu qui leur a donné.

Mgr Fridolin Ambongo

Comme on persécutait les chrétiens qu’ils considéraient comme des rebelles, de troubles fête, en les jetant aux lions affamés pour être dévorés, les apôtres avaient peur. Lorsqu’ils se réunissaient ils fermaient les portes. Le jour de la Pentecôte, les disciples de Jésus qui étaient remplis de peur se sont sentis remplir d’ardeur par le don de Saint-Esprit.

Dans son homélie, Mgr Fridolin Ambongo a édifié l’assistance en donnant trois attitudes de la Pentecôte.

« La première attitude de la Pentecôte, c’est l’abandon de la peur. La fin de la crainte. C’est cet esprit descendu sur les apôtres qui est aujourd’hui descendu sur nous. Ce jour-là, on les croyait ivres de boisson alors qu’ils étaient ivres de Saint-Esprit. Il faut avoir ce courage car les timides de foi, n’osent pas témoigner sa couleur catholique.

La deuxième attitude, c’est la force d’annoncer l’évangile à toutes les nations. Les apôtres ont parlé en langue et c’est une mission qui leur a été confiée. La Pentecôte, c’est l’envoi en mission car la priorité missionnaire est d’annoncer l’évangile, non seulement de voyager loin de ton pays, de ta ville. La mission peut se faire dans ta famille, dans ton avenue, ton quartier, au lieu de ton travail, et partout ailleurs. La mission évangélique, c’est le rôle d’un chrétien.

La troisième attitude, c’est de laisser te faire conduire par l’Esprit-Saint. Celui qui se laisse guider par l’Esprit-Saint ne regrettera jamais sa vie. L’Esprit-Saint nous parle à travers la parole de Dieu, les évènements de l’histoire. Il faut savoir interpréter les signes du temps. Comme baptisés, nous avons reçu l’Esprit-Saint et son don transforme notre vie, notre société et nous permet de faire reculer la frontière de misère, d’injustice. Là où il y a l’amour, il n’y a plus de souffrances. Chacun et chacune de nous doit prendre ses responsabilités, là où il se trouve, pour notre pays la RDC car l’amour est au-dessus de tout ».

Il a ajouté que ceux qui ont reçu leur confirmation aujourd’hui ont confirmé leur foi à Dieu. Kinshasa est rempli de mouvements ésotériques, il ne faut pas tourner vers ces mouvements après avoir reçu la confirmation du Saint Sacrement. Que Dieu leur donne l’esprit de vérité, de sainteté et d’amour.

« La paroisse Saint Luc est connue par sa diversité culturelle et spirituelle. C’est une paroisse qui porte de fruits. Bien que c’est la première fois que j’y arrive, je vois qu’elle est devenue petite. Vous devez continuer dans la logique de ma mission « Omnia Omnibus », a conclu Mgr Fridolin Ambongo.

Prenant la parole, le curé de la paroisse Saint Luc, l’Abbé Jean-Pierre Kikonda, a remercié l’archevêque de Kinshasa : «  Nous sommes remplis de joie de vous voir célébrer cette messe de la Pentecôte ici dans notre paroisse ».

La représentante des confirmés a exprimé, au nom de tous ces collègues, l’immense joie de recevoir de l’Evêque, leur confirmation. « C’est aujourd’hui que nous achevons notre catéchuménat. Nous venons d’accomplir notre mission. Merci pour notre confirmation reçue des mains de notre Archevêque », a-t-elle dit.

Parmi les autorités qui ont pris part à cette cérémonie la présidente de l’Assemblée nationale ainsi que  les ambassadeurs du Kenya, de la Tanzanie et du Cameroun ont offert des présents à l’Archevêque de Kinshasa

Après la messe, Mgr Fridolin Ambongo a visité les coins et recoins de la paroisse et s’est entretenu avec les responsables des commissions, groupes et mouvements de la paroisse avant la réjouissance publique.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :