Pax Christi International sensibilise des jeunes de Sainte Catherine sur la non violence

Pax Christi International sensibilise des jeunes de Sainte Catherine sur la non violence

Pax Christi Internationale en partenariat avec le Centre d'information et d'animation missionnaire, CIAM, ont lancé le samedi 28 juillet 2018 les sess

Les élèves du collège Saint Esprit instruits sur la non-violence active
Les élèves du Lycée Mpiko de Lemba formées sur la non-violence active et évangélique par Pax Christi International.
Les jeunes de saint Gonza outillés sur la non-violence active

Pax Christi Internationale en partenariat avec le Centre d’information et d’animation missionnaire, CIAM, ont lancé le samedi 28 juillet 2018 les sessions de formation sur la non-violence active et l’entrepreneuriat à l’intention des jeunes. Ce sont les jeunes de la paroisse sainte Catherine de Lemba qui ont eu l’honneur d’être les premiers à bénéficier de cette formation qui s’étendra sur l’ensemble de la capitale Kinshasa.

Pax Christi International Vue des jeunes participants sur sensibilise de Sainte

Pax Christi International Vue des jeunes participants à Sainte Catherine

Du samedi 28 au dimanche 29 juillet, les jeunes de l’aumônerie sainte Catherine ont été outillés sur le la non violence.

Pendant les deux jours, les formateurs ont appelé les jeunes à une prise de conscience et de responsabilité. Étant donne qu’ils vivent dans une société pleine de violences…d’où il est important d’aspirer au changement, à une transformation de vies, des esprits, du pays et du monde.

Mme Manuella Kidiamboko, l’une des formateurs a abordé les questions sur le conflit et la violence. Dans son intervention sur le conflit, elle a expliqué aux jeunes comment prévenir et gérer le conflit. L’oratrice a expliqué que le conflit peut être intra personnel, inter personnel, inter groupe. Le conflit nait du désaccord sur une pensée, une décision, un point de vue… lorsqu’il ya des divergences entre deux ou plusieurs personnes le conflit est inévitable. Manuella a relevé quelques avantages que l’on peut tirer d’un conflit. Elle a parlé de reconstruire des relations encore plus solides, améliorer les choses, se développer, etc.

Pax Christi International Vue des jeunes participants sur sensibilise de Sainte

Vue des jeunes participants sur sensibilise de Sainte

Parlant de violences, Manuella a insisté sur l’importance de gérer les conflits pour ne pas en arriver à la violence… elle a défini la violence comme une conséquence du conflit qui n’a pas été bien géré. Elle dit que c’est un abus de force, une agressivité mal orientée. « Une violence peut se faire à autrui ou à soi-même en s’acceptant pas, en se mutilant, en changeant de sexe, etc. Elle peut être à travers la parole, le comportement, l’attitude, la pensée, le regard, etc. »  La formatrice a alors exhorté les jeunes à  combattre la violence autour d’eux en construisant une relation d’équivalence afin de faire de tous des égaux dans un respect et amour mutuel et en promouvant les six piliers de la paix dont la liberté contre l’oppression, la dignité contre mépris, la vérité contre le mensonge, le pardon contre la vengeance, la justice contre l’injustice enfin l’amour contre la haine.

Jean Baptiste Nsawanga quant à lui s’est appesanti sur la communication non violente et la non-violence active. L’orateur a commencé par donner la différence entre un langage chacal qui juge, impose, agressif, qualificatif et frustrant ; et le langage  girafe qui est doux, réfléchi et tolérant… Jean Baptiste a expliqué que pour avoir une communication non violente, il faut un langage doux qui accorde beaucoup de considération envers son interlocuteur.

La non-violence a été le dernier point de l’orateur qui a expliqué aux jeunes que c’est une doctrine qui consiste à résoudre le conflit sans employer la violence. La non violence ne veut pas dire être passif ou passive. C’est agir avec tact c’est savoir exprimer sa position, faire entendre sa voix sans employer la force ou la violence. Il est bon d’adopter les attitudes de non violence : aimer ceux qui violentent, les aider à changer, leur offrir une résistance non violente, être miséricordieux à l’exemple de Jésus-Christ.

Les participants à la formation

           Les participants à la formation

Les jeunes satisfaits de cette formation ont émis le vœu d’en apprendre encore plus sur la non-violence. Emi Kazadi, chantre dans la chorale Regina caeli, a confié que c’est pour elle une première fois de bénéficier ce genre de formation qu’elle qualifie de très capitale pour la jeunesse qu’elle représente. « J’ai appris beaucoup de choses au cours de cette formation notamment de ne pas rester passive face à une violence mais plutôt agir avec tact afin de faire comprendre à l’autre que la violence ne résout rien »

Faut-il rappeler que Pax Christi International est un mouvement catholique pour la paix, un réseau mondial composé de plus de 100 organisations membres autonomes réparties sur 50 pays dans les 5 continents. Pax Christi International contribue à la compréhension catholique de  la non violence et à l’engagement envers celle-ci. Sa collaboration avec le CIAM  se justifie par le fait que le CIAM est un outil de travail de la congrégation du Cœur immaculé de Marie(CICM) pour l’éveil des consciences africaines et singulièrement celles de la RDC.

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :