Pax Christi International forme des formateurs à la non violence active et entrepreneuriat des jeunes de la région des grands lacs.

Pax Christi International forme des formateurs à la non violence active et entrepreneuriat des jeunes de la région des grands lacs.

Pour la deuxième fois consécutive, Pax Christi International a lancé, à Kinshasa, l’atelier de formation des formateurs dans le cadre de son projet su

Pax Christi International sensibilise des jeunes de Sainte Catherine sur la non violence
Les élèves du collège Saint Esprit instruits sur la non-violence active
RD Congo : CIAM a sensibilisé des chrétiens catholiques sur la lettre apostolique Maximum Illud

Pour la deuxième fois consécutive, Pax Christi International a lancé, à Kinshasa, l’atelier de formation des formateurs dans le cadre de son projet sur la non-violence active et l’entrepreneuriat des jeunes de la Région des Grands Lacs. Cet atelier de formation de 12 formateurs de différentes organisations membres  de PCI à savoir : LIFDED, CEJP, ANMDH, CIAM, UPDDHE, RMJP, RODHECIC CLC,…..a eu lieu au Centre d’accueil des Missionnaires de la Société du Verbe Divin à la 15ème Rue Limete au quartier industriel du dimanche 18 au 21août 2019.

De gauche à droite; père Godefroid Mo,bula, Mme Grâce Lula, M. Dieudonné Serukabuza et Pascal Mugaruka

De gauche à droite; père Godefroid Mo,bula, Mme Grâce Lula, M. Dieudonné Serukabuza et Pascal Mugaruka

La cérémonie d’ouverture a été lancée par le Révérend Père Godefroid Mombula, prêtre de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie (CIM), Directeur du Centre d’Information et d’Animation Missionnaire (CIAM) et nouvellement élu membre du Comité Directeur de Pax Christi International, accompagné de M. Dieudonné Serukabuza, Coordonnateur de PCI pour l’Afrique et de Mme Grace Lula, Coordonnatrice de la Ligue des Femmes pour le Développement et l’Éducation à la Démocratie (LIFDED) et Point Focal de l’antenne de PCI à Kinshasa.

L’exposé du premier jour a consisté à l’analyse du contexte régional sur les conflits et les violences, la compréhension du concept conflit ainsi que la prévention de celui-ci ; Et le deuxième jour, M. Pascal Mugaruka, responsable de l’Ong Africa Reconciled et facilitateur principal de cette formation, a axé son intervention sur les méthodes et stratégies sur la non violence active, la communication non violente, l’importance et le bien fondé de la roue du changement de regard [RCR]. La méthode participative a été privilégiée en vue de faciliter la compréhension et mettre tous les participants au pas.

Ce dernier a appelé les participants à s’exprimer sur ce qu’ils pensent du conflit et à donner des exemples de cas des conflits dont ils ont été témoins, et/ou victimes, etc. Ensuite, le formateur a projeté quelques films-documentaires sur quelques grands personnages du mouvement de non violence à travers le monde, notamment Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela et autres qui ont marqué le monde.

Par ailleurs, les participants ont été instruits sur les six piliers de la paix, à savoir la liberté, la dignité, la vérité, le pardon, la justice et enfin l’amour. Le formateur a martelé sur le respect de l’humain. Pour ce faire, il a parlé de la non –violence évangélique avec comme modèle par excellence Jésus-Christ.

Le troisième et dernier jour, M. Dieudonné Serukabuza a abordé la question liée à l’entrepreneuriat des jeunes, car Pax Christi international, dans ce projet,  veut contribuer tant soit peut à éradiquer le chômage et lutter contre l’instrumentalisation des jeunes.  M. Dieudonné a également abordé le chapitre sur la guérison du traumatisme parce que certains conflits entrainent nécessairement des traumatismes chez certaines personnes.

Deux groupes de jeunes bénéficiaires d’un prêt auprès de Pax Christi ont partagé, à cette occasion, leurs expériences au travers de leurs projets d’entrepreneuriat.

Des encouragements aux Missionnaires

Remise de certificat de participants

             Remise de certificat d’un participant à l’autre

Avant la remise de certificat de participation, le Coordonnateur régional pour l’Afrique, Dieudonné Serukabuza, a remercié les participants pour leur engagement à la non-violence active. « On vous envoie comme artisans de paix, vous serez ciblés mais ne vous découragez pas», a-t-il conclu.
Mme Grâce Lula, Coordonnatrice de l’Ong Lifded et point focal de l’antenne Pax Christi à Kinshasa a, pour sa part appelé les participants à faire bon usage de ce qu’ils ont appris durant ces trois jours et d’être des modèles et des repères.

Le père Godefroid Mombula, membre du Comité Directeur de Pax Christi a exhorté les participants à faire de la non-violence un mode de vie. Et pour illustrer ses propos, ce dernier a donné l’image du bambou qui se courbe lors d’un vent violent et se redresse après son passage. Ce qui explique que la non- violence n’est pas une faiblesse mais plutôt une force.

Une formation qui touche les bénéficiaires

« Cette formation tombe à pic, parce que notre pays vient de connaitre des périodes et cycles de conflits. Ce que nous venons d’apprendre c’est une formation qui va dans le sens de la résolution des conflits par des méthodes non-violentes. La présence des conflits crée parfois des traumatismes dans les cœurs des gens. Nous avons eu des notions de traumatismes et comment aider ceux qui sont traumatisés à vivre en paix avec les autres », a dit Dr Joseph  de Rodhecic.

Sœur Sadie Mushiete, Salésienne de la Visitation et chargée du suivi Éducation civique et électorale, s’estime chanceuse : « Je suis très contente d’avoir été choisie pour participer à cette formation si riche. Cette formation m’a permis de renforcer mes capacités dans le domaine de la non-violence active. Ici, nous avons appris que la non-violence est un esprit, une vie, une force et une force dans l’âme. Les trois jours passés ici ont été très bénéfiques ».

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :