Parlement : Le projet de loi du Budget de l’Etat 2020 en examen au Sénat

Parlement : Le projet de loi du Budget de l’Etat 2020 en examen au Sénat

Représentant le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba empêché, le Vice-premier Ministre, Ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeka, accompa

Gabon : la Cour constitutionnelle dissout l’Assemblée et remplace la Cenap par le CGE
FCC et CACH : La guerre des ondes entre Lambert Mende et Baudouin Mayo
Rentrée parlementaire : Thambwe Mwamba restera attaché à un Sénat ouvert, respectueux des droits et des libertés de chaque groupe

Représentant le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba empêché, le Vice-premier Ministre, Ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeka, accompagné du Ministre des Finances ont été reçu le mercredi 11 décembre au  Sénat pour présenter le projet de loi du Budget de l’Etat 2020, en seconde lecture depuis le mardi 10 décembre 2019 à la chambre haute du Parlement.

Le VPM, Ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo

A la sortie de la salle, le VPM, Ministre du Budget a soutenu  le montant du nouveau projet de loi des finances exercice 2020 devant la presse, présente au Palais du Peuple. « Le montant de 10 milliards de dollars  n’est pas exagéré comme disent certaines personnes. Beaucoup de cet argent entrent dans les poches des individus et si ces recettes  finissaient à la caisse de l’Etat, ce montant serait encore moins que le trésor public pouvait gagner. Nous devons tenir compte de l’alternance cherchée et obtenue et du changement au sommet de l’Etat que nous avons réussi  pacifiquement. Le Président de la République, Félix Tshisekedi apporte un nouveau souffle pour le pays, nous devons tous le soutenir », a déclaré Jean-Baudouin Mayo.

A la question de savoir si entre lui et son Président, Vital Kamerhe, le courant ne passait plus, Jean-Baudouin Mayo, a précisé que c’est une fausse rumeur, car entre lui et son président, il n’y a aucun problème. Leurs relations sont au beau fixe.

Les sénateurs ont accordé au Vice-premier Ministre, Ministre du Budget, 24 heures pour répondre aux différentes questions qui lui ont été posées. En cas d’adoption en des termes non-identiques, une commission paritaire mixte Assemblée nationale – Sénat sera mise en place pour harmonisation. Cette commission n’aura que 48h pour cette procédure. Si la divergence persiste, la version de l’Assemblée nationale est celle qui sera prise en compte. Ce n’est qu’après cette procédure que la loi de finances 2020 sera transmise au Président de la République pour promulgation.

Sénat en plénière pour examiner le projet de loi du Budget de l’exercice 2020

Il sied de signaler que c’est le mardi 10 décembre que le Sénat a officiellement entamé la seconde lecture des prévisions budgétaires de l’Etat pour l’année 2020. Présenté à la hauteur de 16 895,8 milliards de CDF, soit près de 10 milliards de dollars américains et adopté à la chambre basse du parlement, avec une série de recommandations, la chambre haute qui n’avait que cinq jours pour épuiser cette matière avant la clôture de la session parlementaire de septembre 2019 a opté pour une stratégie à gagner du temps.

La Commission Economique, Financière et bonne gouvernance du Sénat étant déjà saisie et a travaillé sur le projet du Budget en même temps que les députés nationaux, l’examen du projet du Budget de l’Etat pour l’exercice 2020 n’a pas pris  beaucoup du temps pour son toilettage.

Le gros du travail ayant été fait, les observations et remarques des sénateurs sont intégrées à la suite du débat général et, il n’est pas exclu que le Rapport de la Commission ECOFIN du Sénat soit examiné et approuvé ce week-end avant l’adoption, article par article, de l’ensemble du projet de loi.

Cette seconde lecture de la Chambre haute du Parlement constitue la dernière ligne droite, avant la promulgation par le chef de l’Etat de la Loi de finances pour l’exercice 2020. Un défi à relever sans condition.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :