Pari réussi, Bemba rentre triomphalement à Kinshasa, mais sa résidence délocalisée

Pari réussi, Bemba rentre triomphalement à Kinshasa, mais sa résidence délocalisée

Enfin, Jean-Pierre Bemba est de retour au pays ce mercredi 1er août par l’aéroport international de N’Djili. Un retour trop attendu par la population

Quand Eve Bazaïba rejoint une préoccupation de la CENCO
Arguments de la Ceni et du Ministère public ne découragent pas le Mouvement de Libération du Congo dans l’Invalidation de la candidature de JP Bemba
Jean Pierre Bemba attendu au congrès de son parti du 12 au 14 juillet 2018

Enfin, Jean-Pierre Bemba est de retour au pays ce mercredi 1er août par l’aéroport international de N’Djili. Un retour trop attendu par la population congolaise, après onze ans d’absence en RDC et dix ans de détention à la CPI, le sénateur Jean-Pierre Bemba est triomphalement accueilli à Kinshasa. La marée humaine à l’aéroport et les foules longeant le parcours de son cortège étaient en liesse. L’avion qui transportait Bemba et sa famille est arrivé à 9h30 et ils sont sortis de l’aéroport à 10h, mais jusque 12h, le cortège était encore à Badara, quartier en face de l’aéroport. Pour permettre le passage du cortège, il a fallu à la police d’exploser quelques gaz lacrymogènes pour dégager la route.Il en était de même au niveau de quartier 1 où la police a tiré quelques coups de balle, mais on n’a enregistré aucune victime.

J P Bemba sûr de lui même devant une foule immense

Jean-Pierre Bemba qui a été investi candidat à la présidentielle par son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC), lors du congrès organisé au Centre catholique Nganda, du 12 au 13 juillet dernier, est accueilli en costume du futur président de la République.

L’appel de la secrétaire générale du MLC, Eve Bazaiba, invitant la population congolaise, particulièrement les Kinois et les Kinoises, à lui réserver un accueil chaleureux, dans la paix et l’allégresse, a été entendu en y répondant massivement.

Cortège fantôme

C’est Dieu qui a permis le retour du sénateur sur sa terre natale, la terre de ses ancêtres, la RD Congo.Mais, un cortège fantôme de quelques jeeps noires et blanches encadré de deux jeeps de la police nationale congolaise entourées par des motos a voulu détourner l’attention du public, croyant que c’était celui de JP Bemba. Le cortège passait de vive allure sur l’itinéraire prévu par le vrai cortège de J P Bemba Gombo.C’était pour dire à la population venue nombreuse accueillir le président national du MLC qu’il est vite passé et, vous devez rentrer à la maison.

« Mais les Kinois et Kinoises ont compris que c’était le jeu de ceux qui ont peur du retour de Bemba à Kinshasa. Et, ceux qui ont commandité l’affaire ont été vites identifiés », lâche un membre du MLC à l’arrivée du cortège de celui qu’on appelle Igwe au siège du Parti.

Le premier geste de Bemba à la population

Son premier geste au public alors assis dans sa jeep, était de remuer la main droite en guise de salutation avant de la soulever par l’ouverture du dessus de la jeep, où il apparaitra quelques instants après pour saluer de centaines des milliers des congolais qui l’ont empêché d’avancer vers le centre-ville via Kingasani.

Ses premiers mots : « je suis très content de regagner mon pays et de retrouver mes frères et sœurs congolais qui sont venus nombreux m’accueillir ». Juste au même moment, une lumière fascinante entourée d’un halo en forme d’un arc-en-ciel était apparuedans le ciel et, chacun interprétait ça à sa manière.

Barrière policière pour empêcher Bemba d’atteindre Gombe

Une forte barrière érigée par la police sur l’avenue Mandela, ex-24 novembre, était pour empêcher la population venue l’accueillir à franchir le boulevard du 30 juin. Le point de chute du cortège de Bemba avec  sa femme Liliane et leurs cinq enfants était la résidence de son défunt père Bemba Saolona, sur l’avenue Pumbu à Gombe où se trouve aussi le siège du PPRD.Mais tout a changé en dernière minute, les instructions très strictes des autorités de Kinshasa à la police d’empêcher JP Bemba d’atteindre la commune de la Gombe ont été appliquées à la lettre en érigeant plusieurs barrières aux croisements de grandes artères de Gombe.

Ces barrières empêchant le cortège qui drainait une marée humaine  d’accéder dans la commune de la Gombe, ont obligé le président du MLC et sa famille de se reposer momentanément au siège fédéral du parti sur l’avenue de l’Enseignement à Kasa-vubu où un monde fou en liesse exprimait sa joie, en chantant. Pour n’avoir pas contenu le siège, les uns ont envahi l’espace entre l’avenue de l’Enseignement et le boulevard Triomphal, les autres par contre ont préféré monter sur le toit de maisons et grimper sur les arbres.

Eve Bazaiba, la dame de fer du MLC

Selon la secrétaire générale du MLC, Eve Bazaiba Masudi,  Jusqu’à 11h le mardi, ils se sont convenus avec les autorités sur certains points, mais ce mercredi matin, tout a reculé.On leur a demandé que personne n’accède au tarmac à l’arrivée de l’avion, le cortège de JP Bemba doit rouler à 40 km/heure sans s’arrêter sinon la police va utiliser des gaz lacrymogènes pour disperser la foule, son lieu de résidence doit être délocalisé, car il ne doit pas habiter le quartier présidentiel à Gombe où se trouve la résidence du président de la république à cause de ses visiteurs qui seront soumis au contrôle par de différentes barrières.

Pour préserver la paix, le sénateur J P Bemba était obligé d’occuper un appartement de son père au quartier GB avec sa famille.

La Majorité décide, le MLC rejette

Âgé de 55 ans, Jean-Pierre Bemba qui est acquitté et remis en liberté provisoire pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre, est encore poursuivi dans une affaire annexe de subornation de témoins.

Les cadres du MLC réagissent à chaud à l’annonce de l’acquittement de leur président national

La Majorité au pouvoir qui a toujours peur de Bemba en profite pour l’empêcher de concourir au prochain scrutin, prévu le 23 décembre. Une position que rejette le MLC qui soutient que le cas de Bemba est différent de celui de Kabila, à la tête du pays grâce à l’Accord de saint Sylvestre que le pouvoir en place a torpillé, comme elle en a fait avec la Constitution. A cet effet, Bemba va déposer son dossier de candidature à la présidentielle ce jeudi dans l’après-midi au BRTC à Gombe

En route pour Gemena, mais une seule candidature de l’opposition

On se rappelle que le processus électoral en RDC entre dans une phase décisive avec le dépôt des candidatures à l’élection présidentielle jusqu’au 8 août. Ancien vice-président et candidat lors du scrutin de 2006, qui soutient la candidature commune de l’opposition, se rendra ce samedi 4 août à Gemena pour s’incliner devant la tombe de son père Jeannot Bemba Saolona mort lorsqu’il était en prison à la CPI.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :