Pape François : « Le respect du résultat électoral est un facteur déterminant pour une paix durable en RDC »

Pape François : « Le respect du résultat électoral est un facteur déterminant pour une paix durable en RDC »

L’Eglise de la Rd Congo occupe une place importante dans le cœur et la prière du Saint-Père. Les journées de prière décrétées par le Pape fin 2017

La CENI porte plainte contre des enrôlés irréguliers
La machine à voter au menu des échanges entre Nangaa et les bourgmestres de Kinshasa
La CENI se sent réconfortée par la position de la SADC
Pape François

Pape François

L’Eglise de la Rd Congo occupe une place importante dans le cœur et la prière du Saint-Père. Les journées de prière décrétées par le Pape fin 2017 et début 2018 en faveur de la RDC ainsi que ses dernières prises de parole en sont la preuve.

C’est le cas des élections du 30 décembre 2018 qui suscitent aujourd’hui pas mal des réactions à travers les quatre coins du monde entier. Le souverain pontife dit « suivre avec une attention particulière l’évolution de la situation en République Démocratique du Congo, exprimant le souhait que le pays puisse retrouver la réconciliation qui tarde depuis longtemps et entreprendre un chemin décidé vers le développement, mettant fin à l’état persistant d’insécurité qui touche des millions de personnes, parmi lesquelles de nombreux enfants. Dans ce sens, le respect du résultat électoral est un facteur déterminant pour une paix durable»

C’était au cours de son traditionnel discours de vœux aux ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège le lundi 7 janvier 2019 que le Pape François est longuement revenu sur cette actualité brûlante que traverse la RDC.

Par ailleurs, il convient de souligner que l’Église catholique est très engagée dans le processus politique en République démocratique du Congo. Il y a déjà deux ans, c’est sous son égide qu’était signé l’accord de la Saint-Sylvestre ouvrant la voie à l’organisation des élections présidentielle, législatives et provinciales, plusieurs reportées.

Les évêques congolais n’ont pas ménagé leurs efforts pour amener le gouvernement et les partis d’opposition à s’entendre pour que les scrutins aient enfin lieu, plus de deux ans après la fin du mandat du président Joseph Kabila.

Dernière initiative en date pour que les élections se déroulent dans un climat serein et pour garantir tout débordement après la proclamation des résultats : La présentation préliminaire des faits observés par la mission d’observation électorale de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) avec ses 40 000 observateurs déployés.

Junior Kitambala

 

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :