P. Anaclet Bambala : La RDC est écrasée par la souffrance, la privation de liberté et dominée par des étrangers

P. Anaclet Bambala : La RDC est écrasée par la souffrance, la privation de liberté et dominée par des étrangers

Le 1er dimanche de Carême B, le Père Anaclet Bambala Mazina, Supérieur provincial de la congrégation du Saint Sacrement a fait, lors de son homélie, à

Eglise catholique : La semaine des CEVB a permis l’interpellation des jeunes
« Médiocre » n’est pas une insulte mais une évaluation, dixit Abbé Donatien Nshole
« Familles chrétiennes, réveillez-vous » thème de la campagne d’évangélisation 2018 à Kinshasa

Le 1er dimanche de Carême B, le Père Anaclet Bambala Mazina, Supérieur provincial de la congrégation du Saint Sacrement a fait, lors de son homélie, à la 3e messe de ce dimanche 18 février, un message très fort. Dans son introduction, il a dit : « Le temps et l’espace sont des moules qui forgent le caractère de l’homme et qui créent la culture d’une société, d’un groupe ou d’un peuple. Le temps dans ses différents cycles permet aux hommes de s’adapter à l’espace qu’ils occupent mais aussi, de créer un climat de vie favorable à chacun et à tous ».

Il a dit que ce temps de Carême dont nous célébrons le premier dimanche entre dans cette pédagogie de la lecture des signes du temps comme processus d’actualisation du bien-vivre-ensemble. Le carême est donc un espace du temps de nous remettre à jour par rapport à Dieu, aux autres humains et à la nature sans qu’un de ces rapports affecte négativement l’autre.

Vivre le Carême 2018

Dans Esaïe 40 : 1-5, 9-11, le Seigneur s’était adressé à Israël, écrasé par la souffrance, par la privation de liberté et dominé par une puissance étrangère. Le Seigneur responsabilise ceux qui l’écoutent et les envoie consoler son peuple. A nous qui sommes ici à l’écouter, a-t-il dit, il donnera donc cette mission de consoler notre propre peuple.

Le Supérieur provincial nous rappelle que « le règne est tout proche, convertissons-nous pour l’accueillir. Je vous exhorte à profiter de ce temps, qu’il ne soit pas une routine, mais un temps favorable de s’engager à prendre des résolutions à toute fin utile, fondé sur le désir de se convertir, de faire mieux les choses, de revenir à Dieu et d’aimer d’un amour vrai et sans hypocrisie ».

 

L’officiant du jour a demandé aux chrétiens de s’associer au Saint Père à sa prière ce 23 février pour la paix au Soudan du Sud et dans notre pays, la RDC. Nous devons associer nos actes de charité à nos prières, combat de la non-violence pour retourner notre pays sur la voie de la démocratie.

« Peut-on prétendre vouloir la paix quand on ne se soucie pas de bien payer les fonctionnaires, quand la sécurité des personnes et de leurs biens n’est pas considérée comme une priorité ? Quand on reste différent à la souffrance des autres, de ses enfants qu’on retrouve dans la rue, abandonnés de la société ? Quand on prive à l’autre son droit à la liberté d’expression ? Quand la raison la plus forte commande l’occupation des terres et l’acquisition des biens ? Quand vous réalisez un projet d’intérêt public, le mandataire de l’Etat réclame la commission ? Voilà le raison de notre lutte, dénoncer le mal et inviter à la conversion qui reste toujours possible », a déclaré le père Anaclet Bambala.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :