Nouvelles dispositions relatives à la célébration des ordinations dans l’archidiocèse de Kinshasa

Nouvelles dispositions relatives à la célébration des ordinations dans l’archidiocèse de Kinshasa

A quelques jours de Pâques, de la célébration du saint mystère de la Résurrection, l’archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, a publié, le 4 avri

L’Archevêque de Mbandaka-Bikoro a reçu le pallium des mains du Nonce Apostolique le 29 octobre 2017
Archidiocèse de Kinshasa : Le Nonce apostolique a imposé le pallium à Mgr Fridolin Ambongo
Les évêques de l’ASSEPKIN en réunion au Centre Catholique Nganda

A quelques jours de Pâques, de la célébration du saint mystère de la Résurrection, l’archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, a publié, le 4 avril, des dispositions visant à faire redécouvrir le sens profond du mystère que met en valeur le Jour du Seigneur, le dimanche.

La valeur du dimanche

L’archevêque de Kinshasa a commencé sa communication par rappeler la valeur du dimanche dans la liturgie. « Dans l’ordre liturgique, le dimanche a deux aspects : Son caractère solennel et communautaire ».

En ce qui est du caractère solennel du dimanche, l’archevêque de Kinshasa a invité au respect inviolable des éléments constitutifs dans la célébration du dimanche : la couleur liturgique, la liturgie de la parole, les oraisons et la préface.  Mgr Ambongo a rappelé aussi le caractère communautaire du jour où la Communauté paroissiale se réunit, en communion avec l’Eglise universelle, pour écouter ensemble la parole de Dieu et célébrer le mystère du salut.

Regard sur la pratique actuelle dans l’archidiocèse de Kinshasa

Ici, l’archevêque fait le constat malheureux selon lequel, certaines tendances, dans l’Eglise de Kinshasa, font oublier la valeur du dimanche. « Je constate, dans notre archidiocèse, des tendances à obstruer ces deux aspects importants du dimanche. Les grandes célébrations le dimanche ». « C’est, par exemple, le fait de célébrer, le dimanche, les ordinations sacerdotales et diaconales, les professions religieuses et les messes de piété des groupes et mouvements diocésains », a-t-il déploré.

L’archevêque de Kinshasa a donc décidé de nouvelles dispositions selon lesquelles, sauf exception explicite accordée par l’archevêque, les ordinations et les professions religieuses ainsi que les messes de piété seront désormais célébrées le samedi ou un jour férié en dehors des solennités de l’Eglise.

Junior Kitambala

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :