Nord-Kivu : La population en colère, Kinshasa annonce le quartier général avancé et Goma décrète le couvre-feu

Nord-Kivu : La population en colère, Kinshasa annonce le quartier général avancé et Goma décrète le couvre-feu

Après cette journée de violences contre l’ONU dont sa base de  Boikene a été saccagée et la mairie de Beni a été incendiée, le président Félix Tshisek

La CENCO attire l’attention de l’ONU sur la nécessité d’une aide humanitaire d’urgence en RDC
La Monusco demeure active sur les questions sécuritaires dans l’Est et le Nord de la RDC
La coalition Lamuka exige la levée de l’exclusion de 3 circonscriptions  

Après cette journée de violences contre l’ONU dont sa base de  Boikene a été saccagée et la mairie de Beni a été incendiée, le président Félix Tshisekedi a convoqué lundi 25 novembre le Conseil national de sécurité, élargi à la cheffe de la Monusco Leila Zerrougui.  Deux principales résolutions ont été prises, notamment de mettre en place un quartier général avancé des Forces armées à Béni et de mettre en œuvre des opérations conjointes entre les FARDC et la Monusco.

L’arrivée du Chef d’Etat-major Général des FARDC, Célestin Mbala à Goma

Après le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, le chef d’état-major des FARDC, le général Célestin Mbala, est arrivé ce mardi 26 novembre à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, pour installer le quartier général de l’armée à Beni. L’installation de ce quartier général avancé des Forces Armées vise à mettre fin aux atrocités causées par les rebelles Ougandais ADF.

La décision prise par le gouvernement lors du Conseil national de sécurité de travailler en meilleure coordination avec la Monusco est un début de solution, et rend la force des Nations unies plus confiante sur sa mission. Les spécialistes des forces de maintien de la paix le savent que la meilleure recette pour faire reculer les groupes armés, c’est une liaison étroite entre une armée nationale, qui mène des actions militaires, et des forces de sécurité locales qui sécurisent les avancées effectuées, soutenues par les casques bleus.

La Mairie de Beni incendiée par la population en colère

On se pose la question de savoir si lors de récupération de position de l’ennemi, si les services de renseignement, la police et l’administration les occupent-ils pour garantir et consolider la sécurité des habitants de la zone ? Il faut que le tout soit suivi par le déploiement d’un plan de développement.

Le renforcement de la coopération entre le gouvernement, l’armée et la Monusco avec des opérations militaires conjointes avec les casques bleus, annoncé par les autorités congolaises dégage une lueur d’espoir de la fin de ces massacres quotidiens de la population dans cette partie du pays.

Selon la mission onusienne de maintien de la paix, elle va également travailler « étroitement avec les autorités pour trouver conjointement des solutions en faveur de la population de Beni ». Une déclaration qui ne doit pas être un moyen d’abaisser la tension populaire, mais une réelle et totale implication de la force onusienne à cette interminable guerre gratuite de rebelles étrangers sur le sol congolais.

Couvre-feux à Beni et dans six autres cités

Réunies à Goma autour du gouverneur Carly Nzanzu, le même lundi 25 novembre, en Conseil provincial de sécurité, les autorités de la province du Nord-Kivu ont décrété les couvre-feux, chaque jour à partir de 18h jusqu’à 6h du matin, et cela jusqu’à nouvel ordre, dans la ville de Beni et les cités des Mbau, Mavivi, Oïcha, Kokola, Mayimoya et Eringeti, investies par les assaillants ces dernières semaines. L’objectif de ces couvre-feux, confirmés par le président de la République,  est de restaurer l’ordre public.

Beni, les installations de la Monusco incendiées à Boikene

Le Vice-Premier Ministre, ministre de l’intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde, présent lundi au  Conseil national de sécurité convoqué par le chef de l’Etat, est arrivé ce mardi 26 novembre à Goma, suite aux événements malheureux de Beni.

« À partir d’aujourd’hui, il y aura un couvre-feu pour garantir la sécurité de la population, veiller à ce que les mouvements des honnêtes citoyens se limitent la nuit de manière à les soustraire aux actions maléfiques des criminels. Car ces criminels profitent de ténèbres pour frapper des petits coups qui font parler d’eux », a-t-il expliqué.

« Déjà, les effectifs de la Légion nationale d’intervention de la Police vont être renforcés, en même temps que nous allons mettre à leur disposition des moyens supplémentaires de locomotion pour lui permettre d’agir avec rapidité », a-t-il ajouté.

Le Vice-Premier ministre, a annoncé le renforcement des patrouilles tout en appelant la population à ne pas considérer la Monusco comme un ennemi alors qu’elle est le partenaire du gouvernement congolais qui intervient sur plusieurs domaines.

« La population doit comprendre que le monde est ce qu’il est aujourd’hui. La mission onusienne est en RDC depuis de longues années. Elle nous a apporté son soutien au moment où nous en avions besoin », a souligné Gilbert Kankonde à Goma.

Nouvelle tension ce mardi à Goma

Le monument Tshukudu, une des références symboliques de la ville de Goma, chef-lieu de la province du nord Kivu en RDC. Radio Okapi John Bompengo

Ce mardi dans l’avant-midi, les activités étaient partiellement paralysées au centre-ville de Goma où quelques centaines de manifestants se sont regroupés devant la base détruite de la Monusco à Boikene, à Beni. Ils voulaient s’attaquer à un autre bâtiment servant de base au contingent malawite. Ces derniers ont barricadé de voies, mais les FARDC et les casques bleus étaient positionnés aux alentours des installations de la Monusco pour leur protection.

Sur la route nationale n°4, à hauteur de la base de la Monusco, le corps sans vie d’un jeune homme qui aurait reçu une balle était visible. Les trois points chauds des manifestations notamment l’axe RVA-Université de Goma et 3 paillotes, dans l’ouest de la Ville, Majengo-Mutinga et axe Aéroport dans le nord de la Ville. Déjà dans la nuit de lundi 25 novembre, un groupe des jeunes de la Lucha a monté un camp de veille, brûlant des pneus toute la nuit, devant la base de la Monusco, de la RVA situées au quartier Katindo.

Gel Boumbe

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :