Monsenepwo tente de distraire l’opinion sur le nombre d’observateurs déployés par la CENCO

Monsenepwo tente de distraire l’opinion sur le nombre d’observateurs déployés par la CENCO

La présentation préliminaire des faits observés par la mission d’observation électorale de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) continu

La CENCO et l’UNICEF dans la sensibilisation sur l’enregistrement des enfants à l’État Civil
DECLARATION PRELIMINAIRE DE LA MOE JPC/CENCO SUR LES SCRUTINS DU 30 DECEMBRE 2018
Le CIAM organise une conférence-débat ce vendredi 27 octobre 2017 à St Joseph

La présentation préliminaire des faits observés par la mission d’observation électorale de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) continue de perturber le sommeil de certains animateurs politiques, particulièrement ceux du Front Commun pour le Congo (FCC). C’est le cas de Monsenepwo, un communicateur de FCC.

Dans une déclaration faite à la radio Top Congo, le mardi 8 janvier 2019, Monsenepwo a affirmé haut et fort que la CENCO n’a déployé que 17.000 observateurs dans l’ensemble du pays et que tout ce qu’elle a affirmé n’est que mensonge.

Monsenepwo qui veut avoir plus des galons dans son regroupement politique verse totalement dans le mensonge. Heureusement qu’ils sont nombreux les auditeurs de Top Congo qui le connaissent et qui ne croient plus à ses propos.

Pour éclairer la lanterne de Monsenepwo, il convient de lui livrer quelques informations qu’il peut aller vérifier chez Corneille Nangaa, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Il faudrait d’abord de rappeler que la CENCO a formé 1.026 observateurs de longue durée et 40.000 de courte durée.

Le mardi 18 décembre 2018, l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO, avait déclaré devant la presse  que 38.805 observateurs de l’Eglise catholique étaient déjà accrédités par la CENI et il espérait que les 2.221 restants auront leurs accréditations dans les jours à venir. Ce qui fut fait. Monsenepwo a toute la possibilité d’aller vérifier ces informations auprès de la CENI et démentir lui-même ses fausses déclarations.

Quand l’abbé Donatien Nshole donnait ces chiffres, Monsenepwo avait toute la latitude à ce moment-là de déclarer que le secrétaire général de la CENCO disait des faussetés. Le faire aujourd’hui, après les scrutins, c’est vraiment déplorable pour un intellectuel.

La sortie médiatique de Monsenepwo à la radio Top Congo avait certainement pour but de discréditer la CENCO qui a fait une déclaration provisoire de sa mission d’observation. C’est cela qui rend nerveux certains animateurs du FCC.

« Ne pouvant pas couvrir toute seule les 75.000 bureaux de vote, la CENCO travaillera en étroite collaboration avec d’autres missions d’observation électorale », avait indiqué le secrétaire général de la CENCO le même mardi 18 décembre 2018. Ce rappel vaut son pesant d’or pour quelques esprits en mal de sensation auprès de l’opinion pour qu’ils sachent que la CENCO maîtrise bien son sujet.

L’engagement de la CENCO dans l’observation des élections n’est pas fait pour elle-même. C’est une grande contribution à la crédibilisation des élections et à la stabilisation de la démocratie.

JRB

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :