Mme Zerrougui reconnait avoir travaillé avec Mme Jeanine Mabunda

Mme Zerrougui reconnait avoir travaillé avec  Mme Jeanine Mabunda

Mme Leila Zerrougui a constaté qu'une femme se présente au niveau de l’assemblée nationale. "C’est une personne que je connais personnellement, a décl

Présidence de l’Assemblée nationale en ébullition, Lokondo et Mabunda à couteaux tirés  
Législative nationale : 485 députés élus provisoirement
Motions de défiance contre Ministres de l’Intérieur et de Justice

Mme Leila Zerrougui a constaté qu’une femme se présente au niveau de l’assemblée nationale. « C’est une personne que je connais personnellement, a déclaré la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, le 22 avril2019 à Kinshasa » Elle a eu à travailler avec Mme Jeanine Mabunda  à maintes reprises dans ses multiples casquettes.

Mme Zerrougui a ajouté: »J’’ai travaillé avec elle. J’avais plaidé dans mes vielles fonctions quand je quittais la RDC et je prenais les fonctions de SRSG pour les enfants et les conflits armés. J’avais plaidé pour qu’on ait un mécanisme pour travailler avec. Et on a travaillé avec madame Mabunda et on avait enlevé des listes les FARDC et je suis fière de dire que ça fait deux ans que les FARDC ont été sorties des listes, ça fait deux ans qu’on n’a pas d’enfants dans les rangs de l’armée congolaise, c’est un effort extraordinaire. Parce que je me rappelle en arrivant, je passais mon temps à me bagarrer avec des chefs qui refusaient de libérer les enfants parce qu’ils disaient ce sont mes soldats. Aujourd’hui, on n’a pas cette chose qui est horrible pour un enfant, c’est de se retrouver dans l’armée et de faire la guerre. L’armée nationale congolaise n’a plus d’enfants dans ses rangs, c’est un travail qu’on a mené avec le bureau de madame Mabunda ».

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, reconnaît l’engagement de Mme Mabunda dans la lutte contre les violences sexuelles

Jeannine Mabunda candidate 2019

Jeannine Mabunda candidate 2019

Mme Zerrougui a rappelé: « Mme Mabunda a aussi travaillé sur les violences sexuelles et je dois aussi rappelé que quand je suis arrivée ici, les violences sexuelles étaient des violations commises pas par quelqu’un qui profite de son arme ou de sa tenue pour abuser mais souvent c’est une compagnie qui va punir la population en violant les femmes. On n’a plus ça aujourd’hui, on n’a plus de viols massifs commis avec un ordre de commandement de l’armée congolaise. Est-ce vrai ou je mens ? C’est vrai. On a des militaires qui violent, c’est vrai, ils se font arrêter, d’autres ne se font pas arrêter mais on ne peut pas dire qu’il y a un commandement militaire qui prend une compagnie qui va dans un village et viole les femmes comme on en avait en 2008-2009 à Fizi, Baraka, Walikale. On a plus ça, ce sont des progrès ça ».

Mme Zerrougi plaide pour le maintien d’un Bureau national contre les violences sexuelles

« J’ai plaidé, a souligné la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, avec le président actuel pour dire que nous devons garder le bureau. Même si on change le représentant du président, c’est important d’avoir ce mécanisme-là parce qu’il faut continuer à renforcer la protection des femmes et des enfants dans un contexte de conflit et d’avoir une réponse institutionnelle au plus haut niveau, des personnes compétentes, qui ont des connexions à New York, qui ont travaillé au niveau international, qui ont la capacité de former. Donc, moi je ne peux qu’appuyer, et bien sûr la décision sera prise par les Congolais ».

Mme Zerrougui promet de travailler avec Mme Mabunda dans ses nouvelles fonctions

 » Nous allons travailler, a conclu Mme Zerrougui,   avec Mabunda dans ses nouvelles fonctions si elle est désignée comme présidente de l’Assemblée, on travaillera avec la personne qui sera choisie, que ce soit elle que ce soit quelqu’un d’autre ».

Rombaut Kamwanga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :