Mme Jeanine Mabunda attendue sur deux fronts politique et économique par Lamuka

Mme Jeanine Mabunda attendue sur deux fronts politique et économique par Lamuka

Mme Jeanine Mabunda, présidente de l'Assemblée nationale, chambre basse du parlement congolais, est attendue sur deux  fronts à savoir le politique et

Pierre Lumbi : « Nous avons un candidat et un programme pour les élections, que la Majorité présidentielle nous présente les siens »
Acharnement contre Moïse Katumbi et mansuétude envers J.P. Bemba
La Conférence des présidents de l’A. R. félicite le président Félix Tshisekedi et réitère son soutien à Moïse Katumbi

Mme Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale, chambre basse du parlement congolais, est attendue sur deux  fronts à savoir le politique et l’économique à en croire deux leaders de la plateforme électorale Lamuka, transformée récemment en regroupement politique de l’Opposition.

Menace de révision de la Constitution  sur le front politique

M. Moïse Katumbi, actuel président du regroupement Lamuka de l’Opposition politique en RDC a déclaré le 6 mai 2019 à la presse qu’il revient consacrer la majeure partie de son action en résistance à un des objectifs de l’ancienne Majorité. Dans ces propos, M. Katumbi a exprimé des craintes quant à la volonté de cette famille politique de reviser la Constitution au sein de l’Assemblée nationale. Il va s’attacher à lutter contre cela. M. Katumbi  s’en est pris fortement à l’ancien président Kabila l’accusant d’avoir trahi le pays et sa population. il avait refusé le troisième mandat. Il a fait montre de retenue sur l’action du président Félix Thisekedi en félicitant la libération des prisonniers politiques.

Position partisane  sur le contrôle parlementaire des mandataires du même bord politique

Dans un autre registre, M. Mike Mukebay, ancien journaliste et député provincial du regroupement Lamuka, a déclaré sur les plateaux des télévisions de Kinshasa attendre Mme Mabunda sur la gestion du contrôle parlementaire.  Il va surveiller son engagement sur les sanctions à infliger aux mandataires et ministres reconnus indélicats dans l’hémicycle de la chambre basse. Il attend de Mme Mabunda la sanction des membres de la nouvelle majorité parlementaire qui œuvrent  dans l’Exécutif. il ne veut pas d’une position partisane afin d’éviter de condamner des amis politiques dans l’Exécutif.

La réponse de Mme Mabunda, est à décrypter dans quelques temps, après le début de la session ordinaire de la chambre basse. Interpellations et révision de la Constitution seront-elles bientôt à l’ordre du jour?

Rombaut Kamwanga      

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :