MIJERCA invite le jeune à combattre le mal

MIJERCA invite le jeune à combattre le mal

Dans le cadre de la célébration de son jubilé d’argent, le ministère des jeunes du Renouveau Charismatique Catholique (MIJERCA) de l’archidiocèse de K

Pape François : « Le respect du résultat électoral est un facteur déterminant pour une paix durable en RDC »
RDC : Un candidat à la présidentielle vante le rôle de porte-drapeau qu’a joué l’Eglise Catholique
L’ECC à Joseph Kabila : « Que l’armée, la police et les autres services de sécurités soient au service de la population »

Dans le cadre de la célébration de son jubilé d’argent, le ministère des jeunes du Renouveau Charismatique Catholique (MIJERCA) de l’archidiocèse de Kinshasa a organisé une journée de réflexion  le samedi 18 novembre 2017 à 10h00 dans la grande salle paroissiale de Saint Joseph à Matonge, dans la commune de Kalamu, sous le thème « jeunesse d’aujourd’hui c’est le Congo de demain ».

Plus de 200 jeunes venus de différentes paroisses de l’archidiocèse de Kinshasa ont répondu présents à cette activité qui avait pour orateur l’abbé  Benjamin Ngiama, vicaire de la paroisse Saint Joseph et, comme modérateur, le frère Arnold  Mukarpi, secrétaire décanal du Mijerca de Saint Noé Mawagali.

En  début de son exposé, l’orateur  a souligné les points essentiels de la conférence, entre autres, la prise de conscience des jeunes, le respect de tous,  la prière, la vérité, les principes de la divinité selon l’Eglise et l’espérance.

L’abbé Benjamin a insisté, dans son message, sur le fait que le jeune doit prendre conscience qu’il est le facteur capital pour combattre le mal : «   C’est à dire refuser toute idéologie qui fait souffrir les gens. Il faudra donc avoir l’amour de sa patrie et du travail et aussi l’amour de son prochain selon l’idéologie de l’Église, à l’exemple de nos grands pasteurs, car dans toute chose nous sommes obligés de mettre Dieu au centre, » a-t-il dit.

L’Orateur a aussi souligné, certains points négatifs qui influencent les jeunes et les a exhortés au changement de mentalité : « Il s’agit du manque de sérieux de nos dirigeants et de l’absence de vrais leaders. Aujourd’hui,  nous avons une carence des leaders, des modèles qui peuvent conscientiser la jeunesse sur le changement du système qui engloutit le pays dans des difficultés. Nous devons savoir aujourd’hui que la jeunesse peut apporter un plus sur le développement du pays. Quelle que soit votre condition, lutter contre  la corruption, l’inégalité, l’injustice pour la transformation de la société pour qu’elle devienne  meilleure et modèle »

Apres le message de  l’abbé Benjamin, il y a eu intervention de quelques membres du bureau diocésain. M. Matthieu Matshimba, vice président du bureau diocésain du renouveau, a loué cette initiative de conférence qui est très importante, selon lui, parce qu’elle appelle la jeunesse à la prise de conscience pour le bien fondé du pays. Quant à Mme  Gisèle  Mangabu,  vice coordonatrice du renouveau, cette journée a atteint son objectif parce qu’elle croit que la jeunesse ignore certaines choses qui leur ont été révélées.

Les responsables du renouveau ont remarqué une prise de conscience de la part des jeunes dans leur manière de parler et de poser des questions sur l’avenir avec les pistes de solution pour le développement du pays.

Cette convention des jeunes est la 2ème activité  organisée depuis la marche chrétienne  de 1992  pour relever le défî de vaincre la peur a un épanouissement de notre pays : « Les vraies révolutions inspirent la patience, le travail, l’intelligence, la prière pour aboutir a un bon résultat », a conclu l’abbé Ngiama.

Gladys Bundu (stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :