MIBA : Le directeur général révoqué pour mauvaise gestion, le ministre du Portefeuille s’oppose

MIBA : Le directeur général révoqué pour mauvaise gestion, le ministre du Portefeuille s’oppose

Le Conseil d’administration de la MIBA a révoqué le lundi 30 septembre dernier son directeur général, Albert Mukina Kanda Kanda, à cause de la mauvais

Kinshasa: Signature d’un accord pour la réouverture de la Maison Schengen 
Le Conseil d’administration du FMI statue sur le cas de la RDC le 26 août 2019
Sommet de Luanda : La réconciliation entre l’Ouganda et le Rwanda passe par l’Angola et la RDC  

Le Conseil d’administration de la MIBA a révoqué le lundi 30 septembre dernier son directeur général, Albert Mukina Kanda Kanda, à cause de la mauvaise passe que connait cette société minière du Kasaï, depuis plus d’une décennie. Mais, le ministre du Portefeuille, chargé de la gestion des entreprises publiques, demande l’annulation de la révocation de celui-ci alors que la MIBA traverse une grave crise.

Diamant de la RDC

La Minière de Bakwanga (MIBA) qui était parmi les fleurons des entreprises de la RDC traverse une crise qui la rend incapable de payer les salaires de son personnel. Ce qui a été le sujet, la semaine passée, de Conseil d’administration a critiqué la gestion de l’entreprise pour en dégager un constant malheureux, dans un contexte d’accusation de détournement de diamants par certains employés.

«En effet, le Conseil d’administration a fait les constats malheureux  de vos limites et incohérences dans la gestion courante de la société et dans l’exécution des décisions », a déclaré Mgr Dieudonné Mbaya Tshiakany, président du Conseil d’administration, qui a ajouté qu’aujourd’hui, la MIBA connaît d’énormes difficultés de fonctionnement, et se trouve dans l’impossibilité d’atteindre les objectifs assignés.

Le Conseil d’administration soutient avoir averti Albert Mukina plusieurs fois sur ces constats mais sans succès et, en mars dernier, les travailleurs de ce cette entreprise minière réclamaient  le paiement de 156 mois de salaire conventionnel et 216 mois de vivres.

Les installations de la Miba

A l’issue de sa session tenue du 25 au 27 septembre dernier, le Conseil d’administration a décidé de révoquer, le lundi 30 septembre, le coupable qui n’est autre que le directeur général Albert Mukina. Informé, le ministre du Portefeuille, Clément Kwete, s’y oppose et demande au Conseil d’administration de la MIBA d’annuler une décision prise, selon lui, en violation des textes légaux.

Dans une note circulaire datée du 1 er octobre 2019 le nouveau ministre du portefeuille Clément Kuete vient de réhabiliter le DG Albert Mukina révoqué le 30 septembre de ses fonctions par le conseil d’administration de la Minière des Bakwanga (MIBA).

« Je tiens à attirer votre particulière attention sur le caractère totalement irrégulier de la décision du Conseil d’Administration tant sur la forme que sur le fond (…) pour ce motif, la décision du Conseil d’Administration est nulle et de nulle effet. Le Directeur Général qui me lit en copie est instruit de rester dans ses fonctions jusqu’à nouvel ordre », indique la note.

La MIBA est une société d’économie mixte. L’État détient 80 % des parts. Dans les années 1960, cette entreprise fournissait la moitié de la production mondiale du diamant, dont 80 % du diamant industriel.

Gel Boumbe

La lettre du ministre du Portefeuille adressée au président du Conseil d’administration de la MIBA

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :