Message de la CENCO à la SADC : La solution à la crise actuelle se trouve dans l’Accord de la Saint-Sylvestre

Message de la CENCO à la SADC : La solution à la  crise actuelle se trouve dans l’Accord de la Saint-Sylvestre

  Le Secrétaire Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO),  l’abbé Donatien Nshole,  a reçu ce mercredi 31 janvier 20

Double réjouissance à la Conférence Nationale Épiscopale du Congo
Abbé Donatien Shole : La CENCO veut la garantie, le Président Joseph Kabila doit se prononcer
LA CENCO DENONCE LES ATTAQUES CONTRE L’EGLISE CATHOLIQUE ET SA HIERARCHIE

 

CENCO et SADC

Les deux chefs de délégation, l’abbé Nshole, à droite, et Mme Romana, à gauche

Le Secrétaire Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO),  l’abbé Donatien Nshole,  a reçu ce mercredi 31 janvier 2018 une délégation de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe(SADC), venue accompagner la RDC dans le processus électoral et la recherche de la paix. Conduite par Madame Romana, secrétaire exécutive chargée de la paix et de la  sécurité, cette délégation a échangé avec le secrétaire Général de la CENCO et écouté son avis sur  les questions relatives à la crise politique que traverse la République Démocratique du Congo.

D’après  M. l’Abbé Donatien Nshole, c’était une occasion pour leur dire simplement les choses. « Pour nous, la solution de la crise est dans l’Accord. Il y a des dispositions de l’Accord qui ont souffert d’entorses et pour raison de réalisme, on n’y revient pas. Mais, il y a encore des dispositions importantes de l’Accord qui doivent absolument être appliquées pour arriver effectivement aux élections conformément au calendrier. », a affirmé le porte-parole de la CENCO.

En réaction,  les diplomates africains ont attentivement écouté la position de la CENCO et ont exhorté cette dernière à œuvrer pour la paix en RDC. Par ailleurs, la délégation de la SADC  était aussi préoccupée par les manifestions qui débouchent sur la violence, allusion faite aux marches pacifiques organisées par le Comité Laïc de Coordination le 31 décembre 2017 et le 21 janvier 2018, toutes réprimées dans le sang par les forces de l’ordre à Kinshasa et dans d’autres provinces de la RDC. La CENCO a signifié à ces émissaires que les manifestants violentés font leur marche pacifiquement et s’il y a violence, c’est du coté des forces de sécurité, a précisé le secrétaire général de la CENCO.

Onésime Mukandila

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :