Mauvaise prise en charge  des personnes souffrant de la vue

Mauvaise prise en charge  des personnes souffrant de la vue

« Il n y a pas d’écoles d’opticiens en République démocratiques du Congo. et cette carence a des conséquences fâcheuses » a été le cri d’alarme lancé

Le nouveau nonce apostolique de la RDC sera présenté officiellement le dimanche 18 novembre
Le Programme alimentaire mondial a besoin de 135 millions des dollars pour le Kasaï
L’Ucofem souffle sur ses 20 bougies

« Il n y a pas d’écoles d’opticiens en République démocratiques du Congo. et cette carence a des conséquences fâcheuses » a été le cri d’alarme lancé par le docteur Augustin Kalala sur la chaîne onusienne en ce jeudi 12 octobre 2017 Journée internationale de la vue.

Dans la foulée, le docteur Kalala a déploré qu’il n’y ait que 2 ou 3 opticiens dans la ville de Kinshasa. Par conséquent il n’existe pas de chaîne de prise en charge adéquate des problèmes de la vue. Ophtalmologues pour la consultation médicale, opticiens pour la mesure des dioptries et enfin lunetiers qui adaptent la monture aux visages ne prennent pas les malades les uns après les autres.

L’absence d’une école d’opticiens laisse la place libre aux opportunistes

 

vendeurs-ambulant-lunette-verre

vendeurs-ambulant-lunette-verre

Venus d’autres cieux des opportunistes asiatiques et africains de l’Ouest importent en masse des lunettes d’abord de fantaisie et puis ensuite des verres correcteurs a déploré le Docteur Kalala. Il a signalé que ces délinquants en puissance ont profité du vide de professionnels de santé pour occuper le créneau et vendre des lunettes médicales aux qualités douteuses en des lieux  inappropriés.  Il a constaté, effaré, que des rues de la capitale et surtout des étals des marchés jusque dans la banlieue lointaine sont envahis des ‘opticiens improvisés’ alimentés par des grossistes étrangers. Ceux-ci opèrent à travers quelques entrées, ports et frontières mal ou pas du tout contrôlées qui favorisent l’invasion de produits défectueux.

Le Docteur Kalala a précisé que des agents commis aux frontières, facilement abusés, laissent passer ces lunettes qui se retrouvent sur les étals des marchés. Des Congolais, vendeurs ambulants à la volée servent de relaie pour des acheteurs crédules entrant en possession des verres correcteurs non adaptés. « A la longue ces clients connaissent des problèmes et atterrissent chez les ophtalmologues » se désole le Docteur Kalala.

Journées portes ouvertes à la Clinique de la vue de Kinshasa

 

Examen d'opticien

Examen d’opticien

Former des opticiens à l’avenir et faire respecter la loi sur la vente des médicaments et autres appareils médicaux sont deux voies de solution, a déclaré le médecin. « Pour aujourd’hui, a poursuivi le professionnel de santé, la Clinique de la vue de Kinshasa a décrété des journées portes ouvertes les jeudi 12, vendredi 13 et samedi 14 octobre 2017. Les professionnels de santé vont consulter gratuitement des personnes souffrant des yeux ».

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :