Marche du 21 janvier2018 : Les fidèles catholiques dans l’Est de Kinshasa montrent plus d’engagement

Marche du 21 janvier2018 : Les fidèles catholiques dans l’Est de  Kinshasa montrent plus d’engagement

Les manifestants dans l’Est de Kinshasa, précisément à Kingasani, ont répondu  massivement au mot d’ordre du Comité Laïc Coordination pour la marche d

Le père Sébastien Yebo relâché le soir du jour de son enlèvement
Processus électoral en RDC : sceptique, le CLC fait pression à Kabila de se prononcer sur son avenir politique avant le 30 juin
Marche réprimée à Kinshasa par les forces de l’ordre : six morts

Les manifestants dans l’Est de Kinshasa, précisément à Kingasani, ont répondu  massivement au mot d’ordre du Comité Laïc Coordination pour la marche de ce dimanche 21 janvier 2018, contrairement à celle du 31 janvier 2017.

La Répression de la marche du 21 janvier2018

La Répression de la marche du 21 janvier2018

A la paroisse Sainte Croix, après l’unique messe du jour  de 6h30, les fidèles catholiques se sont mis en route afin de  marcher avec comme leader leur curé. Beaucoup d’entre eux ont  porté le crucifix et le chapelet. Malheureusement ils ont été interceptés par les éléments de la police à environ 700 m du boulevard Lumumba et contraints de faire demi-tour. Ils  ont poursuivi la marche dans les petites rues.

 

Enthousiasme dans le quartier au-delà de la paroisse

Dans le quartier Mikondo, l’enthousiasme a été plus que délirant. La population a été dans la rue bien avant la fin de la messe. Une foule est allée chercher le curé au presbytère pour la marche. Face à la pression de cette foule qui tenait absolument à être menée par le curé Matumona de la paroisse Maria Mama wa Bosawa, le prêtre s’est résolu  de ne pas se joindre à cette foule si peu  chrétienne  au comportement quelque peu agité. Il n’avait pas entièrement confiance.

Malgré tout, les manifestants ont décidé de marcher sans le prêtre. Ils ont été vite empêchés par la police qui a érigé une barrière. Les manifestants ne voulant pas obtempérer, les policiers ont ouvert le feu de sommation  avant de lancer le gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Des fidèles du doyenné Sainte Thérèse ingénieux

Pour leur part, les fidèles du doyenné Sainte Thérèse dans la commune de Ndjili ont dû emprunter les avenues secondaires pour déboucher à la place Sainte Thérèse, point de rencontre de près d’une dizaine de paroisses de ce doyenné. Les fidèles des paroisses plus lointaines comme Saint Mbaga sont arrivés les premiers. Arrivés sur le lieu de rencontre, tous ont fait face à un bloc de policiers qui ont empêché les manifestants de poursuivre leur marche bien que  pacifique. La place Sainte Thérèse ne devait constituer qu’un point de ralliement.

Dans un affrontement violent, les éléments de la police ont commencé à lancer le gaz lacrymogène pour disperser les manifestants et se sont mis à les pourchasser dans les petites avenues jusque dans des parcelles.

Beaucoup de jeunes gens ont été arrêté dans ce coin de la capitale.

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :