Marche de l’Opposition : Tiédeur à Kinshasa et vigueur à l’intérieur du pays

La marche de l’Opposition n’a pas pu avoir lieu dans la capitale. C’est ce qu’a reconnu, Félix Thisekedi sur les ondes de radios. Les radios locales o

La Monusco pour des journalistes professionnels à Kinshasa et à Uvira
Les langues commencent à se délier sur les décaissements des fonds en rapport avec les immondices à Kinshasa
Des prix et itinéraires des courses criés à tue-tête

La marche de l’Opposition n’a pas pu avoir lieu dans la capitale. C’est ce qu’a reconnu, Félix Thisekedi sur les ondes de radios. Les radios locales ont révélé cependant la tenue des marches de l’Opposition dans quelques villes de l’Intérieur.

Kinshasa ville morte

Kinshasa ville morte

Selon les dires du président du Rassemblement de l’Opposition, il n’a trouvé personne au point de départ de la marche à l’échangeur de Limete à Kinshasa. La pluie a aussi fortement gêné la mobilisation des « combattants » de son parti. Les sources de la Police nationale affirment plutôt sur Radio Okapi qu’elles l’ont obligé à rebrousser chemin.

Toutefois, les Kinois ont constaté que la circulation a été timide dans la capitale transformant le mot d’ordre du Rassemblement de Limete en Journée morte. Un observateur sarcastique proche de l’Opposition pense que la tâche des « têtes pensantes de la Majorité » est de s’atteler à gêner toute transformation automatique des marches de l’Opposition en Journée morte nuisible malgré tout  à leur image.

Vigueur des manifestants de l’intérieur du pays

Des stations radios de la capitale ont informé les Kinois de la vigueur des manifestants de l’Intérieur qui par exemple à Lisala dans la Province de la Mongala, à Mbujimayi dans le Kasaï Oriental et à Kindu dans la Province du Maniema ont pu marcher quelques kilomètres avant de se voir interceptés par les Forces de l’Ordre. Des échauffourées ont éclaté entre Policiers et manifestants avec arrestations de quelques-uns d’entre-eux

Mbujimayi le bastion de l’Udps a bougé

Marche Opposition

Marche Opposition

Mbujimayi a connu un véritable début de manifestation. « Après un kilomètre de marche, arrivés au niveau de Simis, la police est venue nous disperser violemment. L’un d’entre nous, Monsieur Léon Mukendi, se trouve grièvement blessé, il a reçu une balle au niveau du bras, il se trouve avec une blessure grave au niveau du coude, et au niveau du talon», a témoigné. Denis Kalombo, président de l’UDPS fédération de Mbuji-Mayi

Libération des manifestants de l’Intérieur du pays

Les vingt-sept personnes interpellées par la police lors de la manifestation interdite de mardi 19 décembre ont toutes été libérées dans la soirée, selon le président de l’ONG Association pour l’accès à la justice (ACAJ). A Mbuji-Mayi, les neuf membres de l’UDPS interpellés ont tous été aussi remis en liberté dans la soirée. Denis Kalombo, président de l’UDPS fédération de Mbuji-Mayi, qui faisait partie de personnes interpellées, confirme cette libération. Par ailleurs, le vice-président de la ligue des jeunes de l’UDPS à Mbuji-Mayi, Muke Mukengeshayi, déplore des cas de blessure par balle lors de l’intervention des forces de l’ordre.

Arrestations à l’intérieur du pays

Auparavant le porte-parole de la Police Nationale Mwanamputu avait confirmé la veille que certains militants « fauteurs de troubles » avaient été arrêtés. «Au niveau de la province du Kasaï-Oriental, quelques tentatives d’attroupements hostiles des militants de l’UDPS ont été dispersées. Dans cette circonstance, la police a mis la main sur le président fédéral de l’UDPS pour trouble à l’ordre public. Au niveau de la province du Maniema, à Kindu, au total, vingt-sept fauteurs des troubles ont été appréhendés», a-t-il mentionné. A Tshikapa (Kasaï), selon la même source, le président sectionnaire de l’UDPS a été aussi appréhendé pour troubles à l’ordre public et incitation à la révolte.

Rombaut Kamwanga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :