L’Ucofem souffle sur ses 20 bougies

L’Ucofem souffle sur ses 20 bougies

L’Union congolaise de femmes des médias (UCOFEM) a célébré, le dimanche 24 septembre 2017, ses 20 ans d’existence consacrés à  la promotion des droits

La Professeur Arlette Masamuna publie son étude sur la médiatisation de la Journée internationale de la femme
Conférence-débat de EDIFE : Une femme dynamique a de l’impact dans la société
Des étudiantes de l’Ifasic regroupées en Jeune fille en action lancent « JEFIA MAG »

L’Union congolaise de femmes des médias (UCOFEM) a célébré, le dimanche 24 septembre 2017, ses 20 ans d’existence consacrés à  la promotion des droits de femmes dans et par les médias.

fhoto de famille Ucofem

Photo de famille Ucofem

En début de soirée, Mme Clarisse Museme, présidente du Conseil d’administration, dans son mot de circonstance, a parlé de la genèse de l’Ucofem, ses motivations  ainsi que de son évolution dans le temps et dans l’espace.

Elle a rappelé qu’en créant cette association, ses 6 consœurs et elle,  à savoir Mesdames Cécile Kalambayi, Hortense Massamba, Céline Butuena, Marithé Kapinga, Michelle Makonko et Anna Mayimona Ngemba,  avaient constaté que la femme travaillant dans le média, comme toutes les autres femmes, était victime des discriminations liées à sa nature.

Les fondatrices ont voulu offrir aux femmes de médias un cadre d’échanges et de réflexions pour améliorer leurs conditions de travail et surtout leur image par les médias

Plusieurs rapports sur les conditions des femmes

Dans son intervention, Mme Anna Mayimona, Directrice Exécutive Nationale, a  fait le bilan de 20 ans de l’Ucofem et a présenté ses réalisations. Un bilan positif soutenu par des rapports (monitorage sur le genre dans les médias congolais) produits par l’Ucofem, qui illustrent combien les conditions et l’image de la femme s’améliorent au fil des années.

Durant ces 20 années de lutte, sensibilisation et de mobilisation, l’Ucofem, en collaboration avec ses différents partenaires, a organisé des sessions de formations, des ateliers, des conférences… Ceux-ci ont été destinés aux journalistes et aux non journalistes.  « L’Ucofem  se déclare satisfaite du progrès » dit-elle.

La directrice exécutive nationale a également énuméré les différents documents produits par l’Ucofem. Elle a présenté la version électronique de la troisième édition du Répertoire de Femmes Ressources de la RDC (FERES). Ce dernier est produit  dans le souci de prise en compte du genre au sein des médias congolais.

Enfin Mme Anna  Mayimona a présenté les études sur les freins à la participation politique des congolaises notamment en période électoral. Elle a profité de l’occasion pour faire une remise symbolique de ce document à quelques responsables des institutions de médias notamment le Président du Cesac, le DG de l’Agence Congolaise de Presse, la représentante Mme Nicole Dibambu, DG de la RTNC, et aux représentantes de l’Ucofem des provinces.

Reconnaissance aux partenaires et ambiance festive

La remise des diplômes de reconnaissance a été l’un des moments forts de la soirée jubilaire. La présidente du conseil d’administration, la directrice exécutive nationale et la directrice nationale adjointe de l’Ucofem ont  remercié les personnes et institutions qui ont soutenu et ou accompagné la structure durant toutes ces années de lutte.

L’Union Congolaise de femmes des médias a accueilli ses invités dans la salle « La perle de Sainte Anne » dans la commune de la Gombe à Kinshasa.La grande famille de la presse a rehaussé de sa présence cette manifestation.

La soirée alliant retrouvailles et convivialité a également fait l’objet d’un partage autour d’un gâteau d’anniversaire.Un buffet convivial et un bal agrémenté par un orchestre de la place ont réuni les invités.

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :