L’ONG Cordaid a organisé une formation pour lutter contre les violences sexuelles faites aux femmes

L’ONG Cordaid a organisé une formation pour lutter contre les violences sexuelles faites aux femmes

Jeudi 29 décembre 2017 au collège Boboto situé dans la commune de Gombe, l’ONG Cordaid, en collaboration avec le ministère de la Sante, a organisé un

USA : Selon la police, un enfant de 4 ans a tiré un pistolet sur sa mère enceinte
Procer/BAD a remis 300$ et un kit d’outil de travail aux femmes micro-entrepreneuses
Processus électoral, repérage des Bureaux de vote en marche

Jeudi 29 décembre 2017 au collège Boboto situé dans la commune de Gombe, l’ONG Cordaid, en collaboration avec le ministère de la Sante, a organisé un atelier de formation pour les activistes sur la phase de démarrage de l’approche de « Sasa », un terme en swahili pour dire « non à la violence physique ». Sous le thème « la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes et VIH / sida ».

En effet, cet atelier s’est basé sur la conscientisation des femmes dont l’âge varie entre 12 à 24 ans. Ce projet est opérationnel dans trois zones de sante : Kitambo, Kalamu1 et Makala, a déclaré Jeannette Kamuisi, assistante chargée de question genre et communication de Cordaid

Formation des activistes par l’ONG Cordaid/Collège Boboto

Le ministère de la Santé constate une augmentation des transmissions de la maladie ainsi que de la violence suite à une information insuffisante sur la notion de sexe. Bien des personnes ne pensent pas se protéger pas pendant l’acte.
Il se dégage un constat selon lequel, à ce jour, la femme subit toute forme de violence, notamment dans le mariage, le mariage précoce, au niveau fraternel, entre frère et sœur, et pourquoi pas les abus du pouvoir, tel que les points sexuellement transmissibles institutions d’enseignement. Cela aboutit à la transmission du VIH/ Sida.
Signalons que l’ONG Cordaid a pour but de faire comprendre la femme qu’elle doit mettre ses valeurs intellectuelles, ses capacités de dénoncer des personnes qui cherchent les violenter.

Gladys Bundu et Laurianne Lolo Mpotambwa (stagiaires)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :